Accueil Politique Elections 2018 : Les Démocrates ; finalement première force politique de l’opposition...

Elections 2018 : Les Démocrates ; finalement première force politique de l’opposition et deuxième à l’Assemblée nationale

PARTAGER
Bien que battu dès le premier tour des législatives/ Le parti de Nzouba Ndama LD pourrait être la deuxième force politique au palais Léon Mba/DR.

 Le parti de Guy Nzouba Ndama enregistre onze entrées au palais Léon Mba. Ce qui fait de lui, la première force politique de l’opposition et deuxième force à l’Assemblée nationale devant les indépendants qui raflent huit sièges et derrière le PDG avec 98 sièges obtenus.  

Après donc le parti Démocratique Gabonais qui s’en sort avec 98 sièges de députés à l’Assemblée Nationale, ce qui fait de cette formation politique au pouvoir, la première force politique au palais Léon Mba, les Démocrates, parti cher à Guy Nzouba Ndama est la deuxième force politique avec 11 sièges raflés. Mais si, il est vrai que son président Moukombo, ne fait pas parti des gagnants, Les Démocrates avec ce score devient mathématiquement la première force politique de l’opposition. Ils sont devant les indépendants qui raflent quant à eux huit sièges de députés au palais Léon Mba.  Pour un premier essai, c’est donc un coup de maître  pour ce jeune parti,  en moins de trois ans d’existence.

Autres révélations, de ces élections parmi les indépendants, c’est bien Franck Nguema, qui l’emporte devant le candidat du PDG dans la commune d’Akanda. Pourtant nouveau dans ce domaine, l’homme des médias s’en sort avec 967 voix soit un pourcentage de 50,87%.  Des nouveaux partis, crée à la vaille que vaille, tels que les RV et les SDG s’en sortent aussi avec 7 sièges députés pour le premier cité et 5 sièges pour le deuxième. Le RHM, d’Alexandre Barro Chambrier, lui aussi battu, s’en sort avec (4 sièges députés) . Un score peut être pas espéré, mais pas mal pour un jeune parti.

Mais pour certains, leur élection ne tient pas à leur appartenance  à un parti, mais plutôt à leur aura personnelle.

  Quant aux partis pourtant bien ancré dans l’arène, le PDS (2 sièges) l’UN (2 sièges) le CLR (1 sièges), l’UNPR (1 sièges) UDIS (1 siège) le FER (1 siège) et  DN avec seulement (1 siège député), la moisson est plutôt insipide.

PARTAGER