Accueil Politique Elections 2018 : confusion au RHM

Elections 2018 : confusion au RHM

PARTAGER
Michel Menga et Barro Chambrier/DR.

C’est un communiqué signé du secrétaire général Adjoint chargé de l’organisation du Rassemblement Héritage et Modernité, Serge Maurice Mabiala, qui met en lumière cette confusion, à la suite de la publication des candidatures des élections législatives par le Centre Gabonais des élections, où dans la province de l’Estuaire notamment, il y a des candidatures  estampillées RHM.

Va-t-on assister à un bras de fer au Rassemblement Héritage et Modernité ? En tout cas, le communiqué signé de son secrétaire général adjoint en charge de l’organisation, Serge Maurice Mabiala, le jeudi 06 septembre dernier indique une confusion à la suite de la publication des candidatures par le Centre Gabonais des élections, notamment dans la province de l’Estuaire.

En effet, suspendu à la suite de son entrée au gouvernement, puis remplacé de son poste de secrétaire général, Michel Menga M’Esonne, brigue le siège de député dans le premier siège de la Noya (Cocobeach). Avec lui, d’autres militants du parti qui ont décidé de prendre leurs distances avec la direction du parti et briguent le siège de député, c’est le cas au deuxième siège de la Noya où Pierre Mbeng Eyene et Paul Thomas Ndong Ntoutoume briguent le même siège aux couleurs du Rassemblement Héritage et Modernité.  Toute chose qui crée la confusion. Il en est de même au premier siège du deuxième arrondissement où Olivier Constant Nzué, prend part à ces élections au compte du RHM, pourtant grand absentéisme, depuis la nomination de son mentor au gouvernement.  

Pour Serge Maurice Mabiala, « il convient de rappeler que le Rassemblement Héritage et Modernité est détenteur du récépissé N°923/MISPHDDL/SG/CT1 délivré par le ministère de l’intérieur et sa présidence et reconnue, est exercée par le président du parti,  Monsieur Hugues Alexandre Barro Chambrier ».

Ces investitures n’émanant pas du parti, vont aux antipodes des procédures du RHM en matière d’investitures, d’autant plus, indique le communiqué: « chaque investiture a été scrupuleusement  observée par l’instance habilité, à savoir: le bureau politique ».

Pour mettre fin à ces confusions, le Rassemblement Héritage et Modernité entend publier la liste des candidatures investies par le parti dans les tout prochains jours.  

PARTAGER