Accueil Politique Elections 2018 ; ces barons privés du palais Léon Mba

Elections 2018 ; ces barons privés du palais Léon Mba

PARTAGER
Guy Nzouba Ndama et Michel Menga battus dès le premier tour/DR.

Ils avaient claqués la porte du parti démocratique gabonais avant l’élection présidentielle de 2016. Patrons et militants des partis de l’opposition, ils n’ont pas pu avoir leur ticket pour le palais Léon Mba lors des élections jumelées de cette année.

Le premier d’entre eux, est Guy Nzouba Ndama, l’ex député de la Lolo Wagna dans la province de l’Ogooué Lolo fut durant prêt de deux décennies, député PDG de cette localité et président de l’Assemblée nationale avant sa démission au perchoir, pour rejoindre les rangs de  l’opposition où il avait annoncé avant de rejoindre Jean Ping sa candidature à la présidentielle de 2016. Candidat aux législatives pour le compte de son parti Les Démocrates, Guy Nzouba Ndama a été battu dès le premier tour de ces élections par son ancien compagnon de route Jean Massima.

Autre figure ayant été exclu du PDG, Michel Menga M’Esonne. Le fils terrible de Cocobech, dans le département de la Noya, malgré son nouveau statut de ministre d’Etat n’a pas pu battre Fidèle Angoué Mba, resté garder temple. L’ex secrétaire général adjoint du PDG  est passé dès le premier tour telle une lettre à la poste. Il faut dire que Michel Menga prenait le chemin de ces élections  avec une déculotté d’avance. Son entrée au gouvernement n’avait pas été appréciée par plusieurs de ses compatriotes.

Il en a d’autres, Edgard Owono à Oyem, Philippe Nziengui Mayima, dans la Ngounié, vincent de Paul Gondjout dans le troisième arrondissement de Libreville et bien d’autres ont tous été battus dès le premier de ces élections.

D’autres se trouvent en situation inconfortable, car  ballotage favorable ou défavorable. C’est le cas du président du Rassemblement Héritage et Modernité. Hugues Alexandre Barro Chambrier n’a pas pu mettre un coup KO à son adversaire du PDG dans le quatrième arrondissement de Libreville. Vincent Ella Menié, le secrétaire général du parti Les Démocraties, serait lui aussi à Bitam, en situation défavorable face à David Ella Mintsa, le candidat du PDG. Santurel Ngoma Mandougou, lui aussi est renvoyé au deuxième  tour de ces élections. A Mouila, Norbert Diramba va devoir batailler dure pour déculotter Léon Nzouba le candidat du PDG.

Pourtant dès le début de cette campagne et même de ces élections, beaucoup donnaient plusieurs d’entre eux vainqueurs, mais c’était sans compter avec l’absentions qui a fait défaut lors du vote. Ils sont donc, pour les battus au premier tour, déjà  privés du palais Léon Mba pour ce mandat. Attend les résultats du deuxième tour.

PARTAGER