Accueil Politique Disparition de Joseph Redjambé : Le PGP célèbre sa mémoire, 28 ans...

Disparition de Joseph Redjambé : Le PGP célèbre sa mémoire, 28 ans après

PARTAGER
(c)DR.

Le Parti Gabonais du Progrès(PGP), dont Joseph Rejambé Issani en était le premier secrétaire général jusqu’à sa disparition en mai 1990, a commémoré la mémoire de ce dernier 28 ans après sa mort, le 23 mai dernier, en présence des ténors de  la Coalition pour la Nouvelle République(CNR).

Le 23 mai dernier, les partis politiques : le PGP dont était issu Joseph Rejdambé et la CNR, association des partis politiques de l’opposition radicalisée, n’ont pas fait que célébrer la mémoire de l’illustre disparu, mais ont aussi profité de la circonstance, pour se souvenir de toutes les personnes ayant trouvé la mort pour avoir revendiqué l’alternance  politique au Gabon. Une cause de leur vivant  qui leur a valu des éloges  et l’admiration de tous.

«  Homme d’engagement et de courage, il n’à jamais fait mystère de sa volonté de voir disparaitre l’Etat autoritaire du système PDG, sa dictature et sa politique de prédation. Nous lui devons beaucoup…Nous leur devons beaucoup. C’est pourquoi le PGP s’incline devant la mémoire de ces combattants de la liberté », a déclaré respectueusement Benoit-Joseph Mouity Nzamba, président du PGP.

Notons que l’homme politique, de son vivant, était considéré comme l’un des rares opposants crédibles  au Gabon, à cette période. Il fut retrouvé  sans vie dans la nuit du 22 au 23 mai 1990 dans un hôtel de Libreville. Sa mort avait entrainé des troubles dans les villes de Port-Gentil,  dont  il était originaire et Libreville.

Le PGP, lors de cette commémoration, a laissé entendre que depuis la disparition de son premier secrétaire général, le parti n’a fait que perpétuer son combat en dénonçant la mauvaise gouvernance du Parti Démocratique Gabonais. Combat qu’il n’est pas près de décrocher.

PARTAGER