Dialogue national politique La société civile au pied du mur

Dialogue national politique La société civile au pied du mur

189
0
PARTAGER
Dieudonné Minlama Mintogo, Membre de la société civile, président de l’Observatoire national de la démocratie (OND)

Les syndicats, les associations et bien d’autres mouvements associatifs ouvre le bal des hostilités de la grand’messe politique convoquée par le président Ali Bongo.

Le dialogue national politique ouvre finalement des hostilités dès ce week-end au stade l’Amitié d’Angondjé. Selon le chronogramme annoncé par le porte-parole du gouvernement Alain Claude Billié By Nzé, les syndicats, des associations et bien d’autres  mouvements associatifs issus de la société civile  qui vont lancer le coup d’envoi de cette grande politique d’envergure nationale ce week-end au stade de l’Amitié d’Angondjé. Le membre du gouvernement a annoncé par ailleurs l’ouverture officielle des inscriptions. Lesquelles qui se font par voie internet ou se déplacer sur place au site dudit stade.

Tout comme les politiques, les Gabonais attendent résolument la participation de la société civile plus perspicace dans sa prise de décision. Celle qui fera des propositions allant dans le sens de l’amélioration non seulement  des conditions de vie des travailleurs des secteurs publics et privés. Mais, également de l’ensemble de la population gabonaise. Les conclusions issues de ces assises, espèrent-elles, seront traduites en textes de lois et acte de congrès. Ce qui favorisera un nouveau climat apaisé dans toutes les couches sociales de la nation. De tous les secteurs d’activités en passant par le désœuvrement des jeunes, tout ou presque  doit être débattu sans discrimination aucune. Mieux, la société civile gagnerait au terme de ces trouvailles politiques inédites de l’ère d’Ali Bongo en trouvant des  solutions des maux qui minent cette classe sociale nationale. Nous y reviendrons.

TE

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE