Dernières consignes avant samedi Formez vos brigades antifraudes dont les...

Dernières consignes avant samedi Formez vos brigades antifraudes dont les missions sont de :

64
0
PARTAGER
  • sympathiser avec les hommes et les femmes, nos frères et sœurs, des corps armés qui sont nos voisins pour leur dire qu’ils sont Gabonais avant tout et qu’ils ont tout intérêt à l’Alternance et au Changement ;
  • rappeler à tout un chacun que seuls les Gabonais de 18 ans révolus et plus ont le droit de se rendre au bureau de vote et voter, le samedi 27 août 2016 ;
  • repérer tous ceux qui auraient des difficultés à se déplacer jusqu’au bureau de vote afin de s’organiser pour les aider à s’y rendre pour aller voter ;
  • débusquer les bureaux de vote et urnes pirates ;
  1. Retirez votre carte d’électeur si vous ne l’avez pas encore fait ;
  2. Rendez vous, Le samedi 27 août 2016, le plus tôt possible à votre bureau de vote ;
  3. Vérifiez que les bulletins présents dans le bureau ne concernent que ceux qui sont encore dans la compétition. Les bulletins des candidats qui se sont désistés, comme Guy Nzouba Ndama, et Ngoulakia, ne doivent pas se trouver dans le bureau de vote,
  4. Vérifiez que les bulletins dans vos mains sont certifiés ;
  5. Le bulletin de Jean PING est jaune, son visage reconnaissable est sur le bulletin ainsi que son logo : une torche allumée tenue d’une main ;
  6. Introduisez le bulletin de Jean PING dans la partie de l’enveloppe marquée « vote » et tous les autres bulletins, nous précisons bien : « Tous les autres », dans la partie de l’enveloppe marquée « poubelle »;
  7. Refermez bien les deux parties de votre enveloppe ;
  8. Restez avec les autres aux alentours du bureau de vote après avoir voté, jusqu’à l’heure du dépouillement ;
  9. Assistez au dépouillement ;
  10. Suivez les voitures officielles –nous insistons sur « officielles »- qui vont convoyer urnes et procès verbaux au lieu de la centralisation et de la proclamation des résultats aux quelles vous devez impérativement assister.
Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE