Accueil Politique Démocratie Nouvelle: Ndemezo’o vomit par ses vices présidents

Démocratie Nouvelle: Ndemezo’o vomit par ses vices présidents

PARTAGER
Les vices présidents de DN pourraient boycotter le congrès de demain/pyramidmédiagabon.

Le Collège conjoncturel du parti politique Démocratie nouvelle(DN), boycotte la tenue prochaine du congrès extraordinaire de leur formation politique, et remet en question la capacité du président dudit parti, à gérer au mieux les intérêts de leur mouvement politique.

C’est lors d’un point de presse tenu ce 14 février dans une salle des fêtes à Sogatol, dans le cinquième arrondissement de Libreville, que les vice-présidents, les secrétaires nationaux, les délégués nationaux et les membres du bureau politique, du parti politique Démocratie nouvelle( DN), réunis en collège conjoncturel, ont, non seulement annoncé le dépôt d’une motion visant à ajourner la tenue prochaine du congrès de leur parti politique, mais aussi, remis en question la capacité de leur président, à gérer au mieux les intérêts de leur mouvement politique.«

Le Collège conjoncturel que nous représentons, venons solennellement et fermement déposer une motion préjudicielle visant à ajourner la tenue les 16 et 17 février prochains, d’un congrès extraordinaire. Cette position radicale est fonction de l’observation de la persistance de grave distorsion quant au respect des statuts et règlement qui encadrent juridiquement les actions et les choix de notre formation politique. En effet, si la préparation de ce congrès dit extraordinaire reste un secret de polichinelle, en réalité la vrai raison de ce camouflage est connu : opérer une purge à la soviétique pour faire rendre gorge à tous ceux de ses collaborateurs qui refusent d’adhérer dogmatiquement et de crier Amen», a déclaré le vice-président de DN, Pierre Mathieu Obame.

Selon le Collège, le refus de leur président de partager avec le Directoire la nouvelle vision qu’il a de leur formation politique, reste un indicateur sur la manière dont les militants sont appelés à subir des changements sans consultations préalables. Ce qui, en toute logique, remet en question la capacité de ce dernier à gérer au mieux les intérêts de leur mouvement politique.« Aussi, nous membres du directoire ici représentés à une majorité de 80% de ses membres, et les autres cadres du parti, avons tenu à vous édifier sur les dérives autoritaires constatées au sein du parti. Nous dénonçons la grave violation en cours de l’esprit consensuel issu du dernier congrès. Nous appelons à la vigilance des militants, car ce virage 180 degrés des statuts du parti, de la ligne politique en cours d’élaboration dans le plus grand secret, n’augure pas des lendemains meilleurs pour les militants épris de Démocratie que nous sommes. Toutefois, en cas de passage en force, les militants se réservent le droit de convoquer un congrès extraordinaire pour statuer sur les agissements actuels, en référence aux articles des statuts et règlement intérieur y relatifs», a indiqué le vice-président.

Il faut dire que pour l’ensemble du Collège conjoncturel, l’absence de collégialité dans la prise de décision engageant l’avenir du parti, au profit d’une forme d’auto délibération confinant à l’autocratie, et l’émergence d’un tropisme ethno-régionaliste, voisinant avec le népotisme, dont la conséquence la plus politiquement préjudiciable est, selon ces derniers, de priver le parti d’une envergure nationale et donc républicaine. Un ensemble de faits des plus déstabilisants pour les membres de ce parti qui, aujourd’hui, ne se voient plus avancer avec leur actuel président. Pour Pierre Mathieu Obame, « la décision de participer au Dialogue politique d’Angondjé, fut l’objet d’une annonce péremptoire et non le résultat d’un travail collaboratif, de même que le choix de la délégation retenue pour participer à ce dialogue. Ou encore, le fait qu’aucune concertation n’a été organisée au sortir du dialogue politique afin d’en faire le bilan et évoquer les suites à donner, notamment s’agissant d’une éventuelle participation au gouvernement ».

Autant de griefs retenus contre l’actuel président de Démocratie nouvelle. Fière et déterminé, l’ensemble du collège conjoncturel semble déterminé à aller jusqu’au bout de sa démarche.

Daisy Ntongono

PARTAGER