Démocratie Nouvelle envahit le terrain

Démocratie Nouvelle envahit le terrain

127
0
PARTAGER

Dimanche dernier, le président de cette formation politique de l’opposition a procédé à l’installation du bureau communal de la commune d’Owendo, dirigé par Iréné Ntoutoume.

Le parti dirigé par René Ndemzo’Obiang ne cesse de poser ses marques à travers le territoire national. Après Port Gentil, la capitale économique du pays, où un siège provincial a été installé, et Nzeng  Ayong dans le 6è arrondissement de Libreville, dimanche dernier ce nouveau né des partis politiques au Gabon, qui milite dans les rangs de l’opposition, a installé le bureau communal de la commune d’Owendo, dirigé par Iréné Ntoutoume. La cérémonie d’installation a été présidée par le président de cette formation politique, René Ndemzo’Obiang, qu’accompagnaient plusieurs cadres, notamment les vices présidents Philibert Andzembe, Radegonde Djéno  Joseph John Nambo et bien d’autres secrétaires nationaux. Y prenaient également par comme sympathisants, l’ancien premier ministre Jean Eyeghe Ndong, Alexis Bengone, Richard Obiang Ava. On notait également la présence de Vincent Moulengui Boukousou, conseiller politique du Président de URDP, un parti de l’opposition qui soutient le candidat Jean Ping.

En souhaitant la bienvenue à ses hôtes, le nouveau promu n’a pas manqué de souligner les maux qui minent son arrondissement et qu’il voudrait que le candidat Jean Ping insère comme priorités dans son projet de société. Quant au patron de la ligue de jeune de cette formation politique, il a, à nouveau, interpelé les jeunes quant à leur prise de conscience. Tout en s’offusquant de l’attitude de cette jeunesse le samedi dernier, à cité de la Démocratie, à l’occasion du dépôt de candidature d’Ali Bongo Ondimba. Pour Ghislain Ngui Nze, c’est bien la preuve que cette jeunesse est encore accrochée à l’appât du gain. Même son de cloche chez la présidente de la ligue des femmes, Marie Augustine Embinga, qui a demandé aux femmes de se lever, tout en prenant leur responsabilité. La vice présidente de ‘’Démocratie Nouvelle’’, Randégonde Djéno a réaffirmé que l’ambition de son parti est celle de prendre le pouvoir. Vincent Moulengui Boukousou a, lui, par contre, attiré l’attention des non Gabonais qui voudraient bien s’immiscer dans le processus électoral. Tout étranger qui s’impliquerait, le fera à ses risques et périls.

Invité à prendre la parole en qualité de grand sympathisant, Jean Eyeghe Ndong, s’est offusqué de la manière dont Ali Bongo a procédé au dépôt de son dossier de candidature à la Cenap. Pour l’ancien premier ministre, cela n’avait pourtant pas lieu d’être : « Ali Bongo revendique sa nationalité, mais ne prouve pas sa filiation avec Bongo Père », a-t-il dit. En bouclant cette série de discours, le président de ‘’Démocratie Nouvelle’’, est revenu sur les ambitions de son parti, qui pour lui, est d’abord : « un parti d’assemblage, de jeunes des anciens venus de tous les horizons. C’est une offre politique qui milite pour la séparation du pouvoir ». Aussi est il revenu sur l’actualité de l’heure, notamment sur les dépôts de candidature à la Cenap. Il s’est réjouit du fait que le candidat que soutient son parti,  a pu déposer son dossier, au regard de nombreuses turpitudes. Pour René Ndemzo’o Obiang : « c’est déjà une victoire ». Il n’a pas manqué de rendre un hommage aux magistrats et aux avocats de Jean Ping qui ont tout  fait pour que la plainte déposée par Ali Bongo contre ce dernier, soit traitée par d’autres juridictions. Pour le président de ‘’Démocratie Nouvelle’’ : « si le dossier d’Ali Bongo est retenu à la Cenap, nous devons nous préparer pour les élections. Sachez qu’après le vote, il va bien falloir protéger notre victoire, en ayant des représentants fiables dans les bureaux de votes ».  Il n’a pas manqué de revenir sur l’adhésion de Jean Ping dans le PGP, qui pour lui ne doit  pas causer un handicap sur l’union de autour de ce dernier.

Boris Biyoghe  

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE