Accueil Politique Les Démocrates ; un an et les législatives en ligne de mire

Les Démocrates ; un an et les législatives en ligne de mire

PARTAGER
DR.

C’est samedi dernier que le parti Les Démocrates, a célébré sa première année d’existence sur la scène politique nationale. Occasion pour ce parti de l’opposition membre de la CNR, de réitérer  son ambition de prendre le pouvoir. Et les législatives seraient la première étape de cette ambition.  

Né sous les cendres de l’Alliance pour le Nouveau Gabon de Séraphin Akuré Davin, le 11 mars 2017, le parti Les Démocrates que dirige Guy Nzouba Ndama, a soufflé le weekend écoulé sa première bougie, sur la scène politique gabonaise. Il faut dire que Les Démocrates restent et demeurent un parti de l’opposition et dont l’ambition est de prendre le pouvoir. Occasion pour son président, de revenir sur les principes de sa formation politique «l’ambition était de proposer aux Gabonais, non pas un simple parti au sens banal de cette expression, mais davantage un cadre de reconstruction idéale d’une part, d’autre part (de proposer) un véritable instrument de résistance à travers lequel (ils avaient) à cœur d’évincer le sentiment de résignation née de l’épilogue douloureuse de la dernière élection présidentielle».

Un parti pour la conquête du pouvoir «seul l’exercice du pouvoir permet de donner un contenu concret et légitime à (leurs) idées aussi brillantes soient-elles». Les militants et lui-même ont dit refuser de verser dans «la coquetterie consistant à se satisfaire de l’opposition comme statut et de la simple gestion oiseuse de la parole comme finalité». A précisé Guy Nzouba Ndama.

Pour les Démocrates, la pise du pouvoir est à  portée de mains. Mais cela passe d’abord par les élections législatives, dont le parti de Nzouba Ndama promet de rafler plusieurs sièges. Surtout que le parti a su faire ses pas non seulement de lui-même, mais aussi en sa qualité de membre de la CNR . «A travers tout le pays, nous avons pu expliquer nos idées, installer des délégations. Nous avons littéralement labouré le terrain sans tambour ni trompette. Aujourd’hui, Les Démocrates alimentent les conversations amicales et familiales. Plusieurs concitoyens sont fiers d’en revendiquer l’identité comme leur marque déposée, et nous pouvons désormais nous prévaloir d’un certain potentiel électoral», s’est vanté l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Occasion pour l’ancien président de l’Assemblée nationale de tancer le gouvernement qui traine les pas sur l’organisation des prochaines législatives. «Le gouvernement en place semble manifestement perplexe et confus à l’idée de les organiser. (…) Le flou persiste. Aucune date avancée pour les opérations d’enrôlement, aucune ombre perceptible à l’horizon concernant le fameux Centre gabonais des élections », «faire du temps un allié susceptible d’anéantir la colère du peuple gabonais». «le gouvernement en place ignore qu’il ne fait qu’augmenter son exaspération et alimenter son sentiment de révolte. D’autant plus qu’au piétinement de l’Exécutif sur la question électorale, s’ajoute une liste de promesses présidentielles qui ne cesse d’aiguiser les attentes : des accouchements gratuits à l’hydraulique villageoise, en passant par les hôpitaux mobiles et la restauration des bâtiments scolaires», a conclu Guy Nzouba Ndama.

PARTAGER