Crise politique au Gabon : La Coalition de l’opposition interpelle Emmanuel Macron

Crise politique au Gabon : La Coalition de l’opposition interpelle Emmanuel Macron

480
0
PARTAGER
Les femmes Mpongwe devant l'ambassade de France au Gabon.

Hier dimanche 14 mai, s’est tenue à la Chambre de commerce et de l’industrie de Libreville, une déclaration des Partis et des Associations membres de  la Coalition pour la Nouvelle République. Cette déclaration dont l’objectif était d’interpeler le nouveau président français Emmanuel Macron, a été succédée par un rite déposé devant la représentation diplomatique  française

Au nom donc de ces partis et associations politiques membres de la Coalition pour la Nouvelle République, c’est le Pr Vincent Moulengui Boukossou qui a lu la déclaration. Il s’est agit pour les Partis et Associations dans un premier temps  de féliciter le nouveau président français pour sa brillante élection. ‘’Nous, membres de la Coalition pour la Nouvelle République, soutiens du président élu Jean Ping, adressons nos vives félicitations à Monsieur Emmanuel Macron’’. 

Venant donc au  but essentiel de cette rencontre, l’interpellation du nouveau président français sur la crise que connait le Gabon. Vincent Moulengui Boukossou, s’est donc chargé de retracer la crise qui secoue le pays depuis la dernière élection présidentielle. ‘’En effet, le 27 aout 2016, le peuple, gabonais a massivement porté son choix sur Monsieur Jean Ping, lors de la présidentielle, en présence des observateurs  de l’Union Européenne. Le 27 aout, un coup d’Etat militaro-électoral a été perpétré par le pouvoir en place, causant des centaines de morts, des milliers de blessés, de nombreux disparus et plus de mille personnes arrêtées arbitrairement, dont le bon nombre reste incarcéré, sans jugement’’.

Une manière pour la Coalition pour la Nouvelle République de jeter ses espoirs à l’endroit des nouvelles autorités françaises. ‘’Nous ne doutons pas que la France, pays des droits de l’homme et amis du Gabon sera sensible aux attentes du peuple Gabonais, qui veut que soit respecté son libre  choix, au nom des principes de justice universelle et de démocratie. Le peuple gabonais aspire à la fin d’un système s’usurpation du pouvoir’’. A conclu l’Universitaire.  

A noter que juste après cette déclaration, un rituel a été organisé par les femmes de la communauté Mpongwe, vêtues de blanc. A la suite de cela, un objet symbolique a été déposé devant le portillon de l’ambassade de France au  au Gabon.

Enzo Noah   

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE