Cour Constitutionnelle : quand les ennuis judiciaires de Mborantsuo réveillent les appétits...

Cour Constitutionnelle : quand les ennuis judiciaires de Mborantsuo réveillent les appétits de certains

1912
0
PARTAGER
Marie Madeleine Mborantsuo et Ali Bongo lors de l'inauguration du siège de la Cour Constitutionnelle

 C’est en tout cas ce qui ressort des sources proches  de la galaxie présidentielle depuis que le parquet national financier de Paris a initié une enquête contre la présidente de la Tour de Pise Gabonaise, Marie Madeleine Mborantsuo pour détournement de fonds publics et blanchiment d’argent en bande organisée.

C’est donc une guerre sans merci que se livrent déjà certaines personnalités du pouvoir. Ces dernières à croire certaines sources ont réveillé leurs appétits depuis que la présidente de la Cour Constitutionnelle est engluée dans des affaires judiciaires, avec le parquet  national financier de Paris, qui a  ouvert une enquête contre Marie Madeleine Mborantsuo pour détournements de fonds publics, et blanchiment d’argent en bande organisée.

Il faut surtout dire que,  dans cette affaire, le pouvoir en place risque de lâcher l’une de ses figures emblématiques. Puisque avec cette plante, la présidente de la Cour Constitutionnelle risque de déposer son tablier pour répondre des actes, qui lui sont reprochés. Cela pourrait être un deuxième coup mortel pour cette dame de loi, restée  à la tête de cette institution constitutionnelle, depuis sa création, il y a plus une vingt ans.

En croire certaines sources, le moment  est peut être aussi venu pour Ali Bongo de se débarrasser de cette dame, qui a pourtant pesé de tout son poids pour le maintenir deux mandats à la tête du pays. Ce d’autant plus que les candidats qui frappent au portail de la Cour Constitutionnelle, il y a des hommes et des femmes qui portent la marque d’Ali Bongo. Le moment est peut être venu, comme le disent certains, d’imposer sa marque.

Et comme candidat, on cite, les noms de Denise Mekam’ne et Ali Akbar Onanga. Si la première citée, avocate inscrite au barreau gabonais, veut ravir ce poste, elle trouve ses soutiens au Mouvement Gabonais pour Ali Bongo( Mogabo), dont plusieurs membres ont réactivé leur amitié, avec le chef de l’Etat, depuis l’absence pour des raisons de santé de Maixant Accrombessi.  Quant au deuxième, altogovéen, il milite beaucoup plus pour que ce fauteuil soit conservé par les par la province du Haut Ogooué.

Comme quoi, les malheurs des uns, font le bonheur des autres. Et Mbarantsuo peut l’apprendre à ses dépends.

Serge Du Palvier

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE