Cour Constitutionnelle : Mborantsuo accuse

Cour Constitutionnelle : Mborantsuo accuse

1897
0
PARTAGER
La Présidente de la Cour Constitutionnelle et Chef de l'Etat Ali Bongo/ DR
La Présidente de la Cour Constitutionnelle et Chef de l'Etat Ali Bongo/ DR

La présidente de la Cour Constitutionnelle refuse tous les épithètes qu’on lui attribue, au regard de la manière dont elle a toujours géré les élections dans le pays. Elle accuse la majorité comme l’opposition de la salir.

C’est dans les colonnes de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, que l’indéboulonnable présidente de la cour constitutionnelle, la  »gardienne du temple » comme l’a indiqué Georges Dougueli,   Marie Madeleine Mborantsuo, a dit tout le mal que les gabonais pensent d’elle. Elle le sait.

Dans la majorité comme dans l’opposition, c’est-elle qu’on attribue le mauvais rôle, surtout lorsqu’il s’agit de régler un contentieux électoral.  »Je serais donc la seule coupable ! Eux,  de la majorité comme dans l’opposition seraient blancs comme neige », lance t-elle, comme pour reconnaître qu’il y a quand-même des  »coupables » dans les jugements des contentieux électoraux depuis qu’elle trône à la cour constitutionnelle, mais qu’elle ne serait pas  »seule ».

Paradoxal, voire surprenant de la part de la patronne de la plus grande juridiction gabonaise. Surtout que l’institution qu’elle préside depuis sa création, il y a 25 ans,  est perçue par une grande opinion comme défendant le camp du pouvoir, une sorte de  »Tour de pise » avait baptisé à son tour, le défunt André Mba Obame, au lendemain de la présidentielle anticipée de 2009.

Marie Madeleine Mborantsuo voit–elle désormais son avenir au perchoir en pointillés, au point de mettre la majorité comme l’opposition dans la même nasse ? Les assises d’Angondje, dans le cadre du dialogue politique initié par Ali Bongo, vont-elles mettre fin à ses jours à la tête de l’institution?

Pourtant, dans les coulisses, on indique Marie-Mado aurait le soutien de son beau-fils de président, pour conserver le poste où elle défendrait bien le clan.  Même si, d’autres indiscrétions font état d’un possible départ de madame Mborantsouo, afin de légitimer  l’élection contestée d’Ali Bongo. Wait and see.

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE