Accueil Politique Conseil de Ministres : Maganga Moussavou « aux commandes »

Conseil de Ministres : Maganga Moussavou « aux commandes »

PARTAGER
Avec l'autorisation de la Cour Constitutionnelle, Maganga Moussavou peut désormais convoquer les conseils des ministres/©DR.

Pierre Claver Maganga Msoussavou peut désormais convoquer et présider un conseil de Ministres. L’autorisation vient de lui être faite par la cour constitutionnelle. L’ancien maire de Mouila devient certainement  le maitre du jeu durant toute l’absence d’Ali Bongo.

 Annulé à la veille, certainement en attente du quitus de la Cour Constitutionnelle, le conseil de ministres qui devait avoir lieu le mercredi 14 novembre dernier, se tiendra dans les tout prochains jours. La gardienne des lois vient de donner l’autorisation au vice président de la République de convoquer et de présider les conseils de ministres. C’est donc via une saisine du premier ministre, chef du gouvernement, dans le cadre de l’interprétation des articles 13 et 16 de la constitution, que la Cour Constitutionnelle a donné son accord.

Il faut dire que pour l’occasion,  la Cour constitutionnelle a profité d’ajouter un autre alinéa à l’article 13 de la constitution ce qui lui a permis de décider qu’en «En cas d’indisponibilité temporaire du président de la République pour quelque cause que ce soit, certaines fonctions dévolues à ce dernier, à l’exception de celle prévues aux articles 18, 19 et 109, alinéa 1er, peuvent être exercées, selon cas, soit par le vice-président de la République, soit par le Premier ministre, sur autorisation spéciale de la Cour constitutionnelle saisie par le Premier ministre ou un dixième des membres du gouvernement».

Un alinéa ajouté à l’article 13 de la constitution qui autorise le vice président de la République :  « dans le souci d’assurer la continuité de l’Etat et du service public, ainsi que le fonctionnement régulier du gouvernement, et en application des dispositions de l’alinéa ajouté à l’article 13 de la Constitution, la Cour Constitutionnelle, en sa qualité  d’organe régulateur du fonctionnement des institutions, autorise le Vice Président de la République à convoquer et à présider un conseil des ministres qui portera exclusivement sur l’ordre du jour joint à la requête du premier ministre. »

 Maganga Moussavou, désormais seul « maitre à bord » en l’absence d’Ali Bongo.

PARTAGER