Accueil Politique Congrès extraordinaire du Front Démocratique et culturel: Où est passé Quentin Ben...

Congrès extraordinaire du Front Démocratique et culturel: Où est passé Quentin Ben Mongarias ?

PARTAGER
Le président du FDC, Quentin Ben Mongaryas. (c)internet.

Annoncé depuis des semaines, le congrès extraordinaire du Front Démocratique et culturel n’a finalement plus eu lieu aux dates indiquées, sans qu’une raison valable ne soit véritablement donnée.

Pourtant, tout était prêt pour la tenue de cette rencontre politique initiée par le Front Démocratique et Culturelle de Quentin Ben Mongarias. L’hôtel payé, et les congressistes présents à l’exemple de Jean François Ntoutoume qui devait faire son adhésion à cette formation politique.

Mais ce jour-là jeudi 22 décembre, les choses ne se passent pas comme prévu. Alors que le congrès devait démarrer aux alentours de 8H30, c’est finalement à 11h que le maitre de cérémonie annonce le report de ces assises, en raison dit-il d’un petit couac.  « Nous sommes au regret de vous annoncer que le congrès est annulé pour des raisons d’ordre  interne. Vous serez informés le moment venu ». Mais dans la salle, personne n’est dupe, et beaucoup imaginaient déjà que ce couac a été provoqué par le président de cette formation politique, dont certains organisateurs avaient des doutes sur la sincérité de Quentin Ben Mongarias à quitter la majorité présidentielle.

Quentin Ben Mongarias n’avait pas effectué le déplacement de l’hôtel Triomphal, lieu de la cérémonie. Des sources laissent entendre qu’il aurait reçu une visite des éléments du B2 à son domicile. Pour quelle raison ? Ce congrès était-il la raison de la présence de la contre ingérence au domicile de l’homme de culture et président de parti ?

Selon nos informations, l’une des principales décisions de ce congrès, était la mutation du Front Démocratique et Culturel en Mouvement Patriotique et Démocratique pour la Refondation de la République de Jean François Ntoutoume Emane. Ce, après un deal bien ficelé par les deux hommes. ‘’Quentin  Ben Mongarias avait pourtant donné son accord et les documents ont été signés en présence d’un huissier de Justice’’, laisse entendre une source proche du parti.

Que s’est-il passé pour que ça tourne au vinaigre ? Mongarias aurait-il reçu des menaces de la part du pouvoir, comme laissent entendre certains ? Souvenez vous, le Front Démocratique et Culturel avait pris part au dialogue d’Ali Bongo. Est-ce pour cette raison qu’il serait menacé ?

A en croire certaines indiscrétions, le pouvoir ferait tout et même à corrompre certains chefs de partis politiques pour ne pas procéder à la vente de leurs structures ou refusé des adhésions à certaines figures de proue de l’opposition. C’est le cas dans la province de l’Estuaire de Jean François Ntoutoume et Jean Eyeghe Ndong, qui seraient une menace pour le pouvoir dans le cadre des échéances à venir.

Boris.B

 

 

 

 

:

PARTAGER