Conférence de presse : René Ndemezo’o Obiang « La clé de l’alternance,...

Conférence de presse : René Ndemezo’o Obiang « La clé de l’alternance, c’est l’organisation des élections transparentes et non la limitation des mandats »

1267
0
PARTAGER
Le directoire de Démocratie Nouvelle lors de la conférence de presse/ pyramidmediagabon.

Cette déclaration est celle du président  de Démocratie Nouvelle, René Ndemezo’obiang, qui s’expliquait sur le maintien de la limitation des mandats  tant décriée par la société civile présente à la phase citoyenne du dialogue d’Ali Bongo et  aussi par l’opposition. Outre la limitation des mandats, bien d’autres reformes adoptées lors de ce dialogue ont été mentionnées lors de la conférence de presse de ce 30 mai.

C’est  fort des résolutions  prises lors du dialogue national inclusif sans tabou convoqué par Ali bongo, que le président  de la formation  politique ‘’Démocratie Nouvelle’’, René Ndemezo’obiang, par ailleurs co-président et chef de délégation de l’opposition audit dialogue, a échangé avec les hommes et femmes de médias : « j’ai préalablement tenu à informer l’opinion nationale et internationale des conclusions dudit Dialogue, en échangeant avec les hommes des médias»,  a-t-il martelé.

 Le mode de scrutin aux élections présidentielles désormais à deux tours, des innovations aux reformes électorales et bien d’autres, ont été longuement expliqués par l’homme politique. Sans faire dans la langue de bois, l’une des reformes que l’opposition radicale et la majorité des associations participantes  à la phase citoyenne, notamment la durée et  la limitation des mandats   n’a pas été modifiée comme l’explique René Ndemezo’Obiang : « pour la durée des mandats, les  deux partis présents au dialogue: majorité et  opposition n’ont pas trouvé nécessaire de la modifier, car nous avons estimé que 5 ans était trop limité pour un candidat porté à la magistrature suprême de concrétiser son projet de société. », avant de poursuivre en ces termes pour  la limitation des mandats: « lors des discutions, nous n’avons pas opté pour la limitation des mandats car le peuple est souverain, c’est ce même peuple qui  est apte à décider du maintien ou non d’une personne à la tête du pays. », et de conclure que «  la clé de l’alternance n’est pas la limitation des mandats, mais l’organisation des élections transparentes ».

 Question: si tel est que le peuple est réellement souverain au Gabon, pourquoi n’a-t-on pas soumis les résolutions du récent dialogue à l’appréciation du peuple par référendum?

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE