Commission départementale et communale d’enrôlement de Mongo et Moulengui Bindza

Commission départementale et communale d’enrôlement de Mongo et Moulengui Bindza

235
2
PARTAGER

Le préfet Eugène Nziengui a-t-il détourné les per diems des commissaires ?

Certaines accusations désignent le président de la commission départementale de Mongo (Nyanga) d’avoir détourné plus d’un million de francs CFA, destiné aux per diems des commissaires et agents des forces de l’ordre, lors de la dernière phase de l’opération d’enrôlement et de révision des listes électorales du 28 au 1er  juin dernier.

L’affaire de détournement des fonds attribués aux commissaires des partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition, huit (8) au total, mandatés lors de la seconde phase de révision et d’enrôlement des listes électorales qui s’est déroulée du 28 au 1er juin dernier dans la province de la Nyanga, prend une tournure décisive. L’intéressé, Eugène Nziengui, devrait très prochainement s’expliquer au ministère de l’Intérieur, pour répondre de son acte.

Il est également reproché à cette autorité départementale de s’être adjugée du poste de président de la commission communale de Moulengui Bindza, en violation de l’article 3 de l’arrêté 0007/MIDSI fixant des attributions des commissaires. Une disposition qui, normalement, le disqualifiait pour un tel poste en qualité de préfet.

Pour revenir à l’affaire de détournement présumé, il convient de noter que le préfet, à en croire les récriminations faites à son sujet, n’aurait pas rétrocédé aux autres membres de la commission départementale, mais également aux éléments des forces de l’ordre qui y étaient affectés, les per diems qui leur revenaient. On parle d’un montant d’un million quatre cent mille francs (1.400.000 FCFA). Pour si peu.

Non content d’un tel traitement, les commissaires ont aussitôt saisi – dans la nuit du 1er juin – le secrétaire général de province et le gouverneur pour leur faire part de ce différend qui les opposait au préfet Eugène Nziengui. Ce n’est pas tout. Même les commissaires communaux ont également fait savoir que  le préfet, devenu président de la commission, aurait soutiré à chacun d’eux, une somme de 50 000 FCFA, sur 200 mille francs que chaque commissaire devait percevoir.

Selon nos informations, malgré toutes les démarches effectuées, le gouverneur aurait tout simplement refusé de recevoir les commissaires départementaux lésés. Mais les intéressés n’ont pas baissé les bras. Ils ont saisi, outre leurs différents états-majors politiques, mais également le ministre de l’Intérieur.

Les mêmes sources indiquent que les forces de l’ordre, on se plaindrait là aussi de s’être fait délester d’un montant de 100 000 FCFA chacun, sur leurs enveloppes initiales, qui étaient fixées à 200 000 FCFA.

Affaire à suivre.

Tar’Engongha

 

Facebook Comments

2 COMMENTAIRES

  1. However these are fantastic! gucci bags online are a great deal more good as opposed to the ‘knock offs’ I’d in advance of. Once quite heavy provide, a jacket material can tend to felt way up a bit, though a fleece clean looks to the software.