Accueil Politique CESE : le conflit homme-faune   sur la table

CESE : le conflit homme-faune   sur la table

PARTAGER
Le président du CESE lors de l'ouverture des travaux/pyramidmediagabon.

Ouverture le 3 septembre dernier des travaux de la deuxième session ordinaire annuelle du conseil économique social et environnemental.

Face aux conseillers économiques sociaux et environnementaux, René Ndemezo’o Obiang, le président du CESE a ouvert les travaux qui dureront 21 jours. Il sera question de statuer sur le conflit homme-faune non sans évoquer le risque de fracture sociale qui guette le pays

« Il nous paraît opportun d’attirer l’attention des membres du gouvernement sur le caractère particulièrement urgent des mesures à prendre pour apporter des réponses définitives et durables à tous ces signaux de fracture sociale» c’est en ces termes que René Ndemezo’o Obiang, le président du Conseil Economique Social et environnemental s’est adressé à ses collaborateurs dès l’entame des travaux, conscient du rôle ô combien important que son institution doit jouer en vue d’apaiser le climat social au Gabon.

Exception faite du climat social, une conséquence de la fracture ou inégalité sociale, il a aussi été question de la préservation de l’environnement pour permettre aux générations futures de bénéficier de la beauté de leur pays.

Le CESE par la voix de son Président a dit peser de tout son poids en vue de trouver des mécanismes visant à trouver des solutions durables au conflit homme-faune, tout en préservant les équilibres : le soutien aux personnes impactées étant une possibilité parmi tant d’autres.

 L’invite du gouvernement à la mise en application des accords d’Angondjé a aussi figuré en bonne place dans ces travaux ; toute chose qui participerait au renforcement de la cohésion nationale selon Réné Ndemezo’o Obiang.

J B

PARTAGER