Campagne présidentielle L’Estuaire prête à en découdre

Campagne présidentielle L’Estuaire prête à en découdre

90
0
PARTAGER

C’est dans commune de Kango  que Jean Ping a débuté sa campagne présidentielle dans la province de l’Estuaire, avant de se rentre à Ntoum et dans le sixième arrondissement de Libreville.

Après le Moyen-Ogooué où Jean Ping a débuté sa campagne présidentielle, le tour est revenu à Kango dans la province de l’Estuaire d’accueillir le candidat qui présent comme celui du changement et de l’alternance au Gabon. Toujours accompagné de son épouse, Jeanine et de toute son équipe de campagne : Francis Obame, Philibert Anzemdbé, Benoit Mouity Nzamba, Jean Eyeghe Ndong, Me Luis Gaston Mayila René Ndemezo’o Obiang, Richard Mounomba et bien d’autres, Jean Ping est allé  réaffirmer aux populations Kangolaises ses ambitions pour diriger le Gabon.

Le coordonateur de campagne, Michel André Obame Alloghe, à l’occasion de son propos liminaire, a réaffirmé l’engagement des populations à voter massivement pour Jean Ping, tout en lui demandant de tout faire pour que toute l’opposition se retrouve autour d’une candidature unique. « Monsieur le président, les populations ici présentes voterons massivement pour vous. Elles demandent également de tout mette en œuvre pour réunir vos frères de l’opposition autour d’une seule candidature », a insisté l’orateur.

Prenant la parole, Benoit Mouity Nzamba, l’un des vice-présidents de la campagne de Jean Ping, a éclairé les populations sur la nécessité de voter son champion. « Jean Ping est l’homme de la situation pour nous enlever ce petit là. Ping sera le président du peuple gabonais », clamera-t-il. Même son de cloche chez Jean Eyeghe Ndong, qui reconnait avoir appartenu à ce régime, mais celui est désormais gangrené par le mensonge, la peur, la violence, l’injustice. Raison pour laquelle il a invité le peuple gabonais à ne choisir qu’un seul bulletin le jour du vote : celui de Jean Ping. Quant à l’infatigable Me Louis Gaston Mayila, il estime que cette élection n’est pas le choix d’une personne, mais le choix vie du Gabon. « Oui voter Ali, c’est tuer le Gabon » n’a-t-il de cesse de rappeler.

Le coordonnateur général de campagne, René Ndemezo’o Obiang, a présenté le bulletin de Jean Ping, tout en revenant sur le bilan du président sortant. « Au lieu de nous dire ce qu’il va faire, Ali Bongo doit d’abord nous faire le bilan de son septennat », a réclamé le natif de Bitam. Quant au candidat Jean Ping, au sujet d’une candidature unique, il a confirmé aux populations que cela est en train de se faire.

A Ntoum, c’est pratiquement le même message qui a été réitéré, devant une foule qui s’est massée pour l’occasion. Ici, Francis Obame, l’un des coordonnateurs de la campagne de Jean Ping, est revenu sur l’élection de 2009, en rappelant qu’Ali Bongo ne l’avait jamais gagnée. Aussi demandera-t-il aux populations de Ntoum de ne pas accepter une nouvelle imposture. Pour sa part, Richard Mounonmba, s’est adressé aux jeunes, qu’ils trouvent facile à corrompre. « Soyez vigilants, c’est  vers vous qu’ils viendront », a-t-il averti.

Pour la boucle de cette étape, le candidat Jean Ping est revenu sur les projets qu’il compte réaliser une fois pouvoir, notamment l’école, la sécurité, l’électricité, l’eau, la route, la santé… qu’il compte mettre à la disposition de tout le tous et de chacun.

Boris Biyoghe

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE