Campagne présidentielle. La Ngounie séduite par la candidature unique

Campagne présidentielle. La Ngounie séduite par la candidature unique

99
0
PARTAGER

 Jean Ping, Guy Nzouba Ndama, rejoints par la suite par Casimir Oye Mba sont allés débuter leur campagne dans la province de la Ngounie, au sud du Gabon, un jour après avoir mis en place le projet de la candidature unique.

Apres  la parfaite manifestation organisée au rond de Nkembo, dans le deuxième arrondissement de Libreville, à l’occasion de la présentation de la candidature unique, Jean Ping ; Guy Nzouba Nda, rejoints par la suite par Casimir Oye Mba, se sont retrouvés le 18 août dernier dans la province de la Ngounie. Dans cette province du sud du Gabon, les trois leaders ont démontré qu’ils sont désormais un pour  libérer le Gabon de l’imposture. Ils ont aussi profité à entretenir les populations de cette partie du Gabon sur  leur projet commun : un Gabon d’abord, un Gabon pour tous, c’est-à-dire, un Gabon à l’abri de la peur et du besoin.

C’est donc à l’aéroport Raphael Boubala  de Mouila que  Jean Ping et Nzouba Ndama, mains dans la main, ont été accueillis par une population en liesse, avant de se rendre à Lebamba pour tenir un meeting populaire. C’est  devant  une foule de prêt de dix milles personnes que Nzouba Ndama et Jean Ping ont tenu leur premier meeting post candidature unique. En prenant la parole, le porte-parole de la population n’a pas manqué de saluer ce geste patriotique «nous saluons ce geste qui prouve qu’à la place de vos égos, vous avez en avant le Gabon ». Presque le même langage chez Vincent Moulengui Boukosso, le coordinateur provincial de la campagne de Jean Ping de la Ngounié  pense que «la clé qui ouvre, est la même qui ferme ». En clair, pour cet universitaire, tous ces hommes ont décidé de fermer la porte pour mettre le Gabon à l’abri du besoin et de la peur.

Quant à Me Louis Gaston Mayila, il  n’a  pas cessé de rappeler dans toute la Ngounié que cette élection n’est pas le choix d’un homme, mais celle de choisir entre la vie et la mort. En un mot, pour le vice président du comité de campagne de Jean Ping, voter Ali Bongo, ce serait tuer le Gabon. Nzouba Ndama, celui qui a accepté l’idée de la candidature unique, a donné en langue vernaculaire les raisons qui l’ont poussé à accepter cette idée. Seul le Gabon et le peuple Gabonais  doivent être mis en avant et non pas nos intérêts personnels.

C’est presque la même effervescence qui a primé dans les villes de Moabi et Ndendé. A Moabi par exemple, Jean Eyeghe Ndong qui faisait partie de cette délégation n’a pas manqué de saluer l’engagement politique de Daniel  Nkombé Lekambo, homme politique et ancien député de la commune de Moabi tombé les armes à la main à la suite d’un accident de la circulation. « Je rends hommage ici un digne fils ce pays, qui a donné sa vie pour la libération du Gabon. Il a combattu le bon combat et au moment où nous nous apprêtons à gagner cette victoire, il nous a quittés. Daniel, je voudrais te dire que nous continuons le combat ».

Comme Lebamba, Moabi, Ndendé, Jean Ping n’a eu de cesse de rappeler son engagement à libérer le Gabon de l’imposture. Et de remercier deux compatriotes ; Nzouba Ndama et Oye Mba, deux hommes qui ont décidé de se mettre à ses côtés pour libérer le Gabon des mains des Bongo. «Ces deux hommes comme moi peuvent valablement diriger notre pays. Mais ils ont entendu vos cris et pleurs. La balle est désormais dans votre camp. Votez pour nous le 27 août prochain et nous nous chargerons de construire ce pays.

Mandji, Fougamou et Mouila ont constitué les autres étapes de la province.

Boris Biyoghe

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE