Campagne électorale Tout pour Ali Bongo et rien pour les autres.

Campagne électorale Tout pour Ali Bongo et rien pour les autres.

91
0
PARTAGER

C’est le samedi 13 août dernier que s’est ouverte la campagne électorale sur toute l’étendue du territoire national. Moment propice aux postulants d’occuper des espaces et autres endroits publics pour tenir leur meeting. Mais tous les candidats ne sont pas logés à la même enseigne.

En plus d’occuper, en longueur de journée, les programmes des chaînes de télévision nationale, il y a qu’à l’occasion du lancement de cette campagne électorale, Ali Bongo et son pouvoir semblent tout faire pour que rien ne soit concédé à ses adversaires. A l’occasion donc du lancement de cette campagne, que ne fut l’étonnement de plusieurs candidats de l’opposition de se voir refuser des espèces publics afin de tenir leur meeting. Cela a été le cas à Ndjolé. Alors que la coordination de campagne du candidat Jean Ping s’attelait a tout mettre en œuvre pour la tenue du meeting de leur champion, que ne fut leur étonnement de constater que préfet a tout simplement voulu leur refuser l’espace approprié pour la circonstance. Et cerise sur le gâteau, les pédégistes de cette localité se sont vite empressés à vouloir l’occuper. N’eut été la vigilance de plusieurs compatriotes épris de changement pour contrer cette démarche machiavélique.

Même scénario à Lambaréné centre, où la place de l’indépendance a été barricadée par les responsables locaux sans aucune gène.

Guy Nzouba Ndama, le candidat de ‘’Gabon-d’abord’’ n’a pas échappé à cette injustice dont fait montre le parti au pouvoir et ses affidés. A l’occasion donc du lancement de sa campagne, le fils de la Lolo Wagna, s’est vu refusé le stade de Nzeng-Ayong, dans le 6è arrondissement de Libreville. Que dire des autres  candidats qui vont certainement connaitre les mêmes manigances du pouvoir.

Quant au candidat Ali Bongo, tout lui revient. Le président sortant, est allé lancer sa campagne au stade d’Angondjé, un stade construit grâce à l’argent du contribuable. Donc propriété des Gabonais.  Le prince du royaume Bongo, a également bénéficié de toute l’attention des chaines de télévision publique. De même qu’il a envahi plusieurs espaces publics pour placarder ses banderoles et affiches. L’ironie du sort, pour faire ce travail, Ali Bongo utilise les services du Génie-Militaire.

C’est dire si, à l’occasion de cette élection présidentielle, Ali Bongo n’est pas le seul candidat à utiliser les moyens de l’Etat pour battre sa campagne. Avis donc aux observateurs.

Boris Biyoghe.  

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE