Accueil Politique Assemblée National / 13E législature: Les femmes pourront –elles faire entendre...

Assemblée National / 13E législature: Les femmes pourront –elles faire entendre leurs voix à l’Hémicycle?

PARTAGER
Les voix des femmes seront-elles entendues au palais Léon Mba/(c)DR.

 Elles étaient nombreuses à se présenter aux élections couplées d’octobre dernier. Sur les 143 sièges à pourvoir, elles ont remporté environ vingt sièges. Un nombre très faible pour faire entendre leurs voix. C’est pourquoi l’on est tenté de se demander si  la voix de la femme pourra se faire entendre dans les deux Chambres du Parlement, notamment à l’Assemblée nationale, dominé par les hommes.

Les dispositions électorales semblent avoir permis à la gente féminine de se faire une place prépondérante dans le milieu politique. Un milieu à forte domination masculine. L’entrée en force des femmes pourraient, selon certains observateurs, faire avancer  plusieurs textes de lois qui permettent de renforcer encore plus les droits de la femme. Et parmi les femmes qui représentent aujourd’hui la nouvelle image de la femme gabonaise ambitieuse et déterminée, il y a Albertine Maganga Moussavou du (PSD), Denise Mekam’ne du (PDG), Angélique Ngoma du (PDG) et Françoise Assengone Obame du (PDG). S’y ajoutent désormais, celles qui, malgré les flèches empoisonnées se battent et se créent une voie dans le milieu politique. L’on peut relever entre autres, Estelle Ondo, qui a pu tirer son épingle du jeu dans le septentrion. Egalement, Lucienne Ogouwalanga  Aworet, élue au 2e siège  du 4e arrondissement de Libreville et Germaine Ngalibali dans le 2e siège du 3e arrondissement de Libreville.

C’est donc  une moisson qui ne pourra pas faire entendre leurs voix à l’Assemblée Nationale.

PARTAGER