Après son limogeage du gouvernement; Bruno Ben Moubamba dégaine Isoze Ngondet

Après son limogeage du gouvernement; Bruno Ben Moubamba dégaine Isoze Ngondet

317
0
PARTAGER
BBM lors de sa conférence de presse/pyramidmediagabon.

En réaction à son éjection du poste de  ministre d’État en charge de l’Habitat, décision annoncée sur les antennes de  Gabon télévision, le 08 septembre dernier par le  premier ministre, Emmanuel  Issoze Ngondet, Bruno Ben Moubamba, a animé une conférence de presse, ce 11 septembre, au siège de son parti politique, l’Alliance Démocratique et Républicaine(ACR).

Cette conférence de presse tant annoncée sur les réseaux sociaux, quelques jours après son éviction, avait pour objectif: d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les fondements de ce départ  du  gouvernement  Issoze  Ngondet 2. Bien avant de donner les raisons de son départ, Bruno Ben Moubamba a décrit l’état dans lequel il a trouvé le ministère : « j’ai récupéré un ministère en ruines qui avait été fermé en 2011 à cause de la corruption effrénée, sans budget d’investissements, ni de fonctionnement, je l’ai remis en ordre et  j’ai payé de ma propre poche la plupart des factures. J’ai réhabilité l’administration qui avait été annihilée pendant  le premier septennat, car il n’y a pas d’Etat sans administration… », a-t-il déclaré.

S’agissant des raisons de son éviction du gouvernement, BBM n’est pas passé par quatre chemins pour trouver le coupable. Cette initiative, dit-il, émane de la seule volonté du premier ministre: « depuis ma nomination, j’ai déjoué et bloqué de nombreux trafics fonciers, empêchant certains de s’enrichir de façon démesurée  au détriment de la Terre gabonaise. Il a donc été tenté, en vain de me faire sortir du gouvernement lors du récent remaniement. Je n’ai dû mon maintien qu’à la seule volonté du président de la république. N’ayant pas pu se débarrasser du gêneur que je suis, le seul moyen de continuer le pillage foncier était donc de retirer au ministre de l’Habitat sa capacité de protection de notre territoire national, ce qui n’a pas tardé : deux semaines après le remaniement. »

 Celui qui se fait déjà appelé ex ministre d’Etat n’a pas manqué cette occasion d’edifier   la presse, sur son choix de la contestation du management  du chef du gouvernement. Une ruse, selon BBM, pour pousser le premier ministre à lui démettre de ses fonctions. Chose curieuse et incompréhensible. Sinon, pourquoi n’a-t-il pas pris ses responsabilités, en  démissionnant ? Là est la grande question. 

Au terme de ce tête à tête avec les médias, l’ex  ministre d’Etat a annoncé que ces relations avec Ali Bongo resterons toujours au beau fixe. Répondant à une question sur une éventuelle adhésion à la coalition Ping, l’ex ministre a déclaré conserver sa position,  qu’il n’a aucune ambition de rentrer dans la coalition pour la nouvelle république, encore moins dans le PDG.

Emmanuela Makeghele

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE