Alerte à atteinte physique des opposants

Alerte à atteinte physique des opposants

92
0
PARTAGER

. On s’organise dans différents états major des forces de défense et de sécurité

Les sources sont sûres et formelles, et les informations proviennent des différents Etats-majors des forces de défense et de sécurité. Des dispositifs ont été mis en place, tant à Libreville qu’à l’intérieur du pays, pour porter atteinte physiquement à un certain nombre d’opposants  dont Jean Ping, certainement, Guy Nzouba, Casimir Oye Mba et René Ndemezo’OBiang.

Ainsi donc, et selon ces sources, chaque corps d’armée, y compris les sapeurs-pompiers, a été appelé à fournir une centaine d’éléments. Les missions de ces éléments sont claires : infiltrer les meetings des opposants et apparaitre comme des hommes et des femmes les plus déterminés à en découdre avec le pouvoir ; être aux premières loges et scander à gorges déployées les slogans les plus violents ; et pendant ce temps, d’autres éléments profiteront de la mêlée pour saboter les véhicules des personnalités suscitées en y mettant du sable en y mettant le feu.

Toujours selon les mêmes sources, est particulièrement visé en dehors de Jean Ping, la bête noire, René Ndemezo’Obiang, considéré par l’aristocratie émergente comme l’homme par qui viendrait tout le mal, le fin stratège qui leur donne du fil à retordre. Tout est planifié pour atteindre à sa vie et la menace est à prendre au sérieux, puis qu’elle vient des milieux militaires. L’exemple avait déjà été donné lors du meeting monstre du ‘’Rond point’’ de Nkembo Des jeunes sortis presque du néant s’en sont pris au véhicule du Vice Président des ‘’7 merveilles’’ et l’ont saboté au vu et au su de tout le monde, avant de disparaitre dans la nature. C’était là, un avant goût de ce qui risque de se passer au cours de ces jours qui précèdent le scrutin du 27 août prochain.

Les manœuvres politiciennes ne s’arrêteront pas là. Le candidat unique de l’opposition, Jean Ping sera présent sur le plateau de Gabon Télévision le mardi 23 août prochain à 21 heures face à des journalistes. L’environnement sera-t-il sain, lorsqu’on sait ce qui est advenu à André Mba Obame en 2009. Au cours de son dernier meeting de l’avenue Jean Paul, ce dernier eut un malaise après avoir vraisemblablement inhalé une substance à partit du micro qu’il devait utiliser. Et c’est dès cet instant que sa santé a commencé à péricliter jusqu’à ce que mort s’en suive.

Les mêmes sources préviennent que ce type de sort pourrait être réservé à Jean Ping, s’il n’y prend garde, aux dernières heures de sa campagne et que si jamais il consent à se rendre à Gabon Télévision, il va falloir prendre toutes les précautions pour ne pas tomber dans les pièges tendus dont celui d’empoisonnement à petit feu, par micros interposés ou autres.

Venant de sources militaires, ces informations sont donc à prendre au sérieux. D’autres informations émanant toujours des mêmes sources révèlent qu’actuellement, à l’aéroport international Léon Mba, ainsi qu’au port d’Owendo des instructions fermes ont été données aux agents des douanes d’arraisonner systématiquement tout matériel de communication importé, sous l’œil bien veillant des agents des services spéciaux. Et ce travail se fait depuis au moins une semaine. Il n’y a pas que le matériel de communication, toutes les valises provenant du Congo-Brazzaville sont fouillées de fond en comble, avec la conviction qu’on y découvrira des liasse d’argent envoyées pas Denis Sassou Nguesso à Jean Ping.

La machine de guerre est donc en marche et le pire est à craindre.

KB

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE