Accueil Politique Abus d’autorité à Mitzic: Crépin Gwodoc en flagrant délit d’imposture ?

Abus d’autorité à Mitzic: Crépin Gwodoc en flagrant délit d’imposture ?

PARTAGER
L'ex membre du gouvernement Crépin Gwodoc/©DR

Une pétition signée le 6 novembre dernier par les populations de la localité et le Conseil municipal dénoncent l’attitude de l’ancien membre du gouvernement qui voudrait faire main basse sur le foncier relevant du domaine public.

Au cours de son passage au gouvernement, comme ministre délégué des Eaux et Forêts, Crépin Gwodock avait restauré la tribune de la ville de Mitzic, dans le département de l’Okano. Ce dernier avait implicitement signifié aux populations que c’était un don du Président de la République aux populations de Mintzic. Pendant que l’actuelle équipe municipale attendait la remise des clés de l’édifice au Maire, c’est le moment choisi par ce dernier de déclarer sur sa page Facebook que le domaine Zok serait sa propriété et qu’il détenait un titre foncier sur ce lieu mythique de la place de l’indépendance.

Cette publication a été considérée par des conseillers municipaux et les notables de la commune de Mitzic et du département de l’Okano comme une provocation de trop. Dans la foulée, une session extraordinaire fut convoquée le 2 novembre 2019,  pour que ce dernier puisse s’expliquer sur ces agissements déviants. Malheureusement, l’intéressé a préféré esquiver la convocation des conseillers municipaux. Fort de ce constat, le conseil municipal a mandaté le maire,  Jean Mvé Mba, de saisir le conservateur foncier pour annulation de ladite décision. Après une analyse minutieuse du dossier avec certains techniciens du ministère du cadastre et de l’Habitat, le maire a annulé ladite demande qui se trouvait déjà sur son bureau pour la dernière signature. Pendant ce temps, les populations ont, elles, à leur tour, initié une pétition publique signée le 6 novembre 2016, dans laquelle elles dénoncent : « Nous populations de Mitzic et du département de l’Okano, sommes signataires de cette pétition, après avoir assisté pour la plupart d’entre nous aux deux réunions initiées par le notable et dignitaire Alexandre Ndong Biteghe sur la question du complexe Zok construit sur la place de l’indépendance de Mitzic et dont veut s’approprier Monsieur Crépin Gwodock par roublardise, alors qu’il avait annoncé, au moment de sa présentation comme ministre délégué, la construction d’une tribune qui, selon lui, était un don du Chef de l’Etat ». Avant de conclure : « c’est pourquoi nous demandons d’une part à Monsieur Crépin Gwodock de bien vouloir s’en tenir aux décisions prises par l’ensemble des conseillers de l’équipe municipales et la population dont nous faisons partis… ».

Alors se posent les questions de savoir, comment un individu, fut-il membre du gouvernement, a pu user des mesures peu orthodoxes et des flibusteries pour s’accaparer d’un bien inaliénable et imprescriptible au mépris des dispositions en la matière, notamment : l’absence d’affichage, ni sur le terrain, ni au bureau du cadastre, privant ainsi le droit d’opposition aux tiers. Le bornage sur bornage pour falsifier l’identité cadastrale du lieu de la procédure, sont autant de fautes qu’a usé Crépin Gwodoc pour vouloir s’accaparer du foncier en question.

 Il lui serait également reproché, à tort ou à raison, d’avoir usé de son passage au ministère des Eaux et Forêts pour bénéficier de la construction d’une cité en bois ‘’Edock City’’ qui aurait été, d’après de sources concordantes, financée par des sociétés forestières basées dans le département de l’Okano en guise de don au ministre.

Avec autant d’agissements peu orthodoxes, les habitants de l’Okano ne comprennent pas pourquoi le venin du scorpion n’a pas encore été injecté dans les veines de l’ancien ministre. Sommes-nous là devant un cas de justice à géométrie variable ? L’avenir nous édifiera.

LMA

PARTAGER