Aba’a Minko : le plan était bien ficelé

Aba’a Minko : le plan était bien ficelé

448
0
PARTAGER
DR.

Roland Désiré Aba’a Minko, actuellement avec son groupe en garde en vue à la police judiciaire, après leur scénario du vendredi dernier, leurs maisons et  bureaux viennent de subir une perquisition diligentée par le parquet de Libreville. Apparemment l’ancien candidat à la dernière présidentielle avait bien muri son plan et y avait mis les moyens.

A son domicile, ses bureaux et même au domicile de son directeur de Campagne, à en croire le procureur de la République près du tribunal de première instance de Libreville, on y a trouvé du matériel ayant un lien avec l’assaut du vendredi dernier dans les locaux de plusieurs médias privés et publics. On parle de  munitions; un plan détaillé de l’assaut dans des médias et des factures de locations de voitures. C’est dire si le chef de bande, qui n’est autre Désiré Aba’a Minko, avait bien muri son plan et y a mis les  moyens, au regard du dispositif, des hommes et du matériel, selon le parquet de Libreville.

Le matériel trouvé tant au domicile de l’ancien candidat à l’élection présidentielle, que celui de son directeur de campagne, serait en ce moment en pleine analyse. Il y a que rien n’est dit sur les supposés bureaux de l’administration publique, dont le chef de bande Désiré Aba’a Minko, annonçait l’explosion chaque jour, si l’actuel chef de l’Etat ne quittait pas le pouvoir. Est-ce que ces  administrations ont été fouillées et déminées ? Rien n’a été dit à ce sujet. De même qu’aucun dispositif sécuritaire  à Libreville n’est mis en place, car personne ne sait si Aba’a Minko, a laissé un groupe pour continuer son plan.

Toute chose qui pourrait démontré que les autorités compétentes n’ont véritables pas pris au sérieux les propos de l’ancien gréviste de la faim. Surtout que les éléments de la police qui sont allés le cueillir au siège de la délégation européenne, où le chef terroriste réfugié, n’étaient pas armés comme une brigade anti-terroriste.

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE