Accueil Politique Après les récentes nominations en Conseil des Ministres/: Vive la République...

Après les récentes nominations en Conseil des Ministres/: Vive la République maçonnique du Gabon !

PARTAGER
(c)internet.

La semaine dernière, il y a eu le nouveau directeur général de Gabon Télévision, le nouveau PCA de la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS), le nouveau conseiller spécial du président de la République, chef du pole Economie, et bien d’autres ; auparavant, il y avait déjà la quasi-totalité des membres du Gouvernement (seuls deux ministres d’Etat et un ministre délégué ne figurent pas parmi les  »Fils de la Veuve »), d’éminents collaborateurs du président de la République (au Cabinet et au Secrétariat général) et de nombreux directeurs généraux de l’administration et des entreprises publiques,…Tous franc-maçons !

Les  »frères trois points » sont sur la place ! Les récentes nominations annoncées en Conseil des ministres portent essentiellement une marque : priorité aux francs-maçons ! Dans les entreprises publiques, ils sont généralement désignés aux postes de Président du conseil d’administration (PCA), de directeur général, de directeur général adjoint ou de secrétaire général ou de conseiller du directeur général. Autant dire l’ensemble des fonctions  »visibles ». La quasi-totalité des entreprises d’Etat connaissent cette réalité.

Dans la haute administration, les postes de secrétaire général de ministère, directeur général et de directeur général adjoint leur soient aussi réservés en priorité, à l’exception de quelques départements ministériels. De même, le poste de secrétaire général de la présidence de la République et celui de secrétaire général du Gouvernement ne peuvent leur échapper. Les présidents des institutions (Assemblée nationale, Sénat, CNC,…) ne sont pas en reste. Au Parlement, de discrètes confidences avancent que certains députés ont obtenu l’investiture de leur parti politique grâce à leur assiduité dans les travaux des ateliers.  »Si je n’avais pas été maçon, je sais que je ne serais pas là », avoue un parlementaire. Ainsi va la République…

Il faut dire que la franc-maçonnerie est présente au Gabon depuis plus de 70 ans. Et elle s’est structurée au fil des années et a fini par avoir une grande influence sur le plan politique. Mais si Omar Bongo travaillait tout à la fois avec des  »frères de lumière » et avec des  »profanes » (appellation des non-initiés à la franc-maçonnerie), son successeur, lui, mise essentiellement sur eux ; même si dans ses discours, il parle d’égalité des chances et du vivre-ensemble, Ali Bongo compte essentiellement sur les  »frères trois points ».

Qu’ils soient de la Grande Loge du Gabon (GLG ou Gens de Lettres du Gabon) ou de la Grande Loge Symbolique du Gabon (GLSG), les francs-maçons qui sont proches du pouvoir occupent la quasi-totalité des meilleurs fromages de la République : des ministères financiers, des banques, des entreprises publiques les plus  »lucratives » et des ambassades prestigieuses. D’où la recrudescence des adhésions-initiations aux loges maçonniques depuis six ans. Beaucoup de cadres, mais aussi des  »sacs au dos » (des sans-diplôme) ont rejoint les  »colonnes ». Et même si beaucoup d’entre eux sont perçus comme des  »maçons alimentaires » venus juste pour compter parmi ceux qui comptent dans le pays, les temples maçonniques n’ont jamais été aussi pleins. Une véritable République maçonnique !

Par ailleurs, tous les francs-maçons ne partagent pas toujours les mêmes vues. On se rappelle que les réseaux sociaux ont révélé en 2016 qu’Ali Bongo avait reproché à ses  »frères de lumière » leur tiédeur, leur manque d’enthousiasme et d’emphase à son égard. « Lorsque je suis arrivé au pouvoir, j’ai choisi un grand nombre d’entre vous pour des postes au gouvernement, comme Secrétaires généraux de ministères et comme Directeurs généraux, que ce soit dans l’administration ou dans les entreprises publiques. Moi j’ai fait ma part et vous, êtes-vous sûrs d’avoir eu à mon égard la réaction que j’aurai pu avoir pour vous ? Où est l’amour fraternel des Maçons ? ».

Alors, est-ce pour les inciter à plus d’enthousiasme que les dernières nominations de masse à la présidence de la République, dans la haute administration et dans les entreprises publiques ont été prononcées ? Ce ne serait pas surprenant dans cette République maçonnique du Gabon…

PARTAGER