Accueil International Terrorisme en Afrique: Les Banques d’Afrique Centrale sont-elles complices ?

Terrorisme en Afrique: Les Banques d’Afrique Centrale sont-elles complices ?

PARTAGER
DR.

Lors de la rencontre le mois dernier, entre cette institution et les établissements bancaires de l’Afrique centrale, il y a quelques semaines à Yaoundé au Cameroun, les responsables de la Cobac se sont interrogés sur l’utilisation des créances en souffrance dans ces banques.

 Les enquêtes diligentées par le secrétariat   général de la Cobac sur la gestion des avoirs dans les pays d’Afrique Centrale, ont révélé que l’ensemble des établissements bancaires de cette sous-région ne respectent pas les réglementations des changes, encore moins la teneur de la lettre  définissant  la notion ‘’ d’avoir en devises injustifiés’’ avait affirmé le Président de la Cobac, lors de la concertation annuelle. Ces Banques sont accusées de séquestrer des avoirs extérieurs et de faire dans le blanchiment des capitaux. Des pratiques  que la Cobac a dénoncées en sommant les responsables des banques à jouer franc- jeu, au risque que ces pratiques ne donnent l’impression que l’argent séquestrés servirait à financer des actes de terrorisme. 

S’agissant des créances en souffrance dans les banques qui s’élèveraient environ à 1 446,87 milliards de fcfa,   le Cameroun qui est l’une des plus grandes économies de la sous-région arrive en tête avec 30%, suivi de la guinée équatoriale 24%, du Congo 15%, du Gabon 14%, du Tchad 14%,    et de la Centrafrique 13%. Plusieurs banques de ces différents Etats ont des créances  douteuses en souffrances dans leurs caisses, selon la Cobac.

Des pratiques qui mettent en mal l’économie de la sous-région. D’où, les responsables de la Cobac ont promis  sanctionner toutes les banques qui  vont continuer dans de telles pratiques, pour une meilleure transparence et un équilibre du système financier de la sous-région.

PARTAGER