Rencontre des médiateurs à Libreville Toujours la même rengaine

Rencontre des médiateurs à Libreville Toujours la même rengaine

152
0
PARTAGER

Ayant réuni les médiateurs des pays d’Afrique centrale, cette rencontre débouché que sur la recommandation de la préservation d’une paix sociale. Rien de nouveau.

Pour certains Gabonais, le fait que cette réunion se tiennent à Libreville, à un mois de la présidentielle, ressemble à opération qui les préparerait à un nouvel hold-up électoral à venir. Mais que, malgré ce coup de force préparé, il faudra tout de même rester calme, pour préserver la paix dans le pays. Une analyse de la situation qui peut avoir une légitimité.

Parce que, semble-t-il, les organisateurs de cette rencontre n’ont pas cherché à élaguer toutes les pesanteurs, qui seraient à l’origine des éventuels troubles au Gabon. Parmi ces pesanteurs, il y a les institutions intervenant dans le processus électoral qui, aux dires de beaucoup d’observateurs, sont acquises à la cause du pouvoir en place.

De plus, le fait de mettre Libreville et ses environs en état de siège qui ne dit pas son nom, où l’on retrouve dans chaque carrefour, des forces de sécurité et de défense, suffisamment armées, augure-t-il de la recherche de la paix sociale ? Au point que tout rassemblement pacifique de l’opposition est sauvagement réprimé.

Ce n’est pas tout. La volonté du chef de l’Etat à ne pas vouloir clarifier sa situation administrative, accusé de violer l’article 10 de la constitution, ne peut-il pas être source de tension ? Voilà  autant de pistes que les Gabonais auraient voulu que les médiateurs prennent, et pourquoi pas s’approcher des différents protagonistes, pour amorcer concrètement une médiation. Pour justement participer, de façon concrète, à ce que cette paix sociale ne soit jamais écornée. En amenant chaque partie à prendre ses responsabilités et, le cas échéant, pointer celle qui se sera amusé à mettre à mal cette paix.

Seulement, en ne passant le temps qu’à appeler au maintient d’une paix sociale, sans se donner les moyens, en tant que médiateur, pour que cela soit effectif, donne l’impression que l’on a fait redire les mêmes choses. Alors que l’opinion s’attendait à ce que l’on sorte des sentiers battus, en proposant autre chose.

Boris Biyoghe

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE