Accueil International Notre-Dame de Paris : bel élan de solidarité, mais…

Notre-Dame de Paris : bel élan de solidarité, mais…

PARTAGER
Notre Dame de Paris après l'incendie/©DR

Le 15 avril dernier, dans la soirée, un incendie d’une rare ampleur s’est déclaré à l’intérieur de la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en France, détruisant la flèche, les toitures de la nef, du transept et du chœur. L’intervention de centaines de pompiers, jusqu’au lever du jour le lendemain, a permis de sauver la structure globale de l’édifice, les deux tours ainsi que la façade occidentale. Néanmoins, les dégâts sont importants, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment.

Cet incendie médiatisé a provoqué une très forte émotion, aussi bien en France qu’à l’étranger. Des appels à dons ont été organisés et des personnes, aussi bien anonymes que connues du grand public, citoyens français ou du monde, ont tenu à participer financièrement ou en nature, à la reconstruction de ce monument du patrimoine historique français. Au lendemain de l’incendie, le journaliste franco-Luxembourgeois Stéphane BERN annonce que neuf cent millions (900.000.000) d’euros ont déjà été promis pour la reconstruction de la Cathédrale.

Il aurait été salutaire de voir la même énergie déployée pour les drames entraînant des pertes en vie humaines. Et c’est là que le bât blesse. Car on peut avoir l’impression que la générosité se fait le plus souvent à géométrie variable, selon la région du globe concernée.

La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie

Ce montant, de presqu’un milliard (1.000.000.000) d’euros n’a pas seulement suscité des acclamations, mais il a aussi provoqué l’ire de certaines personnes, à l’instar de la célèbre actrice de la série américaine Alerte à Malibu, Pamela ANDERSON, qui, révoltée par cette somme jugée faramineuse, a poussé un coup de gueule sur son compte Twitter : « un milliard (1.000.000.000) d’euros pour reconstruire Notre-Dame. Merci les millionnaires. Je pensais que l’Eglise Catholique avait assez d’argent. La bonne nouvelle pour les pauvres. Que dire des personnes sans-abris affamées dans les rues ? »

Au niveau africain, l’opinion publique de certains pays s’étonne que l’on prête plus d’attention à cette perte matérielle que des catastrophes ayant secoué le continent noir, tel que le cyclone Idai qui a ravagé l’Afrique Australe à la mi-mars, faisant plus de mille (1.000) morts.

Pour rappel, les Nations unies ont lancé un appel pour lever près de trois cent millions (300.000.000) de dollars, afin de porter assistance aux victimes de ce cyclone. Pour l’instant, seulement un quart de la somme, soit soixante-dix millions (70.000.000) a été récolté.

Quand bien même la rumeur, selon laquelle la Guinée, à travers le président Alpha CONDE, aurait fait un don de deux millions (2.000.000) d’euros pour la reconstruction de Notre-Dame, a été démentie, il n’en demeure pas moins que de nombreux internautes africains fustigent l’attitude de leurs chefs d’Etat vis-à-vis de ce sinistre, comme le président sénégalais Macky SALL, l’un des premiers à s’exprimer, à qui il est reproché de ne pas être aussi prompt à l’hommage et la solidarité lorsqu’il s’agit d’un drame africain ; ou le président Camerounais Paul Biya, que d’aucuns estiment davantage attendri par l’incendie de Notre–Dame de Paris que par les malheurs auxquels les citoyens de son pays sont confrontés, notamment la crise anglophone, où les populations de ces zones se retrouvent entre les feux de l’armée régulière et ceux des séparatistes.

En définitive, chacun est libre de disposer de son argent comme il l’entend, mais s’il faille être généreux, autant l’être totalement et pas à moitié. De plus, comme dit le proverbe, « Charité bien ordonnée commence par soi-même ». Si les Occidentaux s’unissent dès que l’un d’eux a un problème, pourquoi les Africains n’en seraient-ils pas capables, lorsqu’il s’agit de l’un des leurs ?

 

PARTAGER