Mission d’observation de l’Union Européenne Quid de la crédibilité des ...

Mission d’observation de l’Union Européenne Quid de la crédibilité des rapports des observateurs ?

133
0
PARTAGER

Sur invitation des autorités gabonaises, l’Union Européenne vient de lancer sa mission d’observation électorale, pour la présidentielle du 27 Août prochain au Gabon. La question est cependant de savoir, quel crédit accordé à cette énième mission, quand on sait que les dernières n’ont jamais abouti à faire bouger les choses.

L’élection présidentielle du 27 août prochain  va constituer une étape décisive, dans le processus de démocratisation du Gabon. Et lors de la conférence de presse organisée par la Mission d’Observation de l’Union Européenne,  le chef de cette délégation, Mariya Gabriel a tenu à rappeler aux différents bords politiques, l’importance de cette échéance électorale. Mais également, le rôle ainsi que la méthodologie qui sera mise en place.

Pour ce faire, elle a encouragé les membres de l’opposition et de la majorité présidentielle, ainsi que les autres parties prenantes dans ce processus électoral, à «  éviter toute forme de provocation et de violence ». Tout en encourageant les autorités  gabonaises à garantir la transparence électorale à tous les niveaux. Qui est, selon cette dernière, la clé afin que toutes les parties prenantes acceptent les résultats finaux de l’élection.

Pour le cas spécifique de l’élection présidentielle du 27 août prochain,  Mariya Gabriel a  indiqué  que « les observateurs  auront accès à toutes les étapes, le jour du scrutin notamment à l’ouverture des bureaux de vote, pendant le vote, et durant le dépouillement et la consolidation des résultats au niveau local et national ». Avant de préciser que les observations et les conclusions seront publiées 48 heures après le scrutin.

Et pour tenter de rassurer le peuple gabonais, quant  aux inquiétudes qui peuvent fuser çà et là, Mariya Gabriel a tenu à préciser que «l’observation  électorale de l’UE a pour objectif de présenter une évaluation précise, détaillée et impartiale du processus électoral, conformément au cadre juridique national et  régional et, aux normes et traités internationaux signés par la République gabonaise en matière d’élections démocratiques. La mission opère en toute indépendance et de manière neutre, sans interférence dans le déroulement électoral ».

C’est dans cette perspective, que depuis son arrivée au Gabon, des rencontres ont  eu lieu avec la présidence de la République, les ministères de l’Intérieur et des Affaires Etrangères, ainsi qu’avec la Commission électorale autonome et permanente (CENAP). Des rencontres qui devraient se poursuivre avec les candidats en course pour cette élection. L’objectif étant que le scrutin se déroule dans un environnement apaisé.

ADN

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE