L’enlisement du Zimbabwe

L’enlisement du Zimbabwe

136
0
PARTAGER
Président Robert Mugabe

Ce mercredi 06 juillet 2016, il y a eu une grève générale à Harrare, capitale du Zimbabwe. On a du mal à imaginer un tel état de fait tant Robert Mugabe dirige le pays d’une main de fer depuis 1982.

Cette grogne sociale extrême n’est que le reflet de la faillite d’un Etat dont le satrape s’entête à ne pas vouloir opérer les réformes politiques et économiques, indispensables au relèvement du pays. Les investisseurs ont complètement désertés ce pays ; il n ya plus de capitaux pour redynamiser l’industrie et l’agriculture. La réforme agraire, consistant à attribuer les terres arables à la communauté noire, notamment aux anciens combattants de la ZANU, s’est avérée être un fiasco total. Le Zimbabwe n’est plus le grenier de l’Afrique Australe. Et ce n’est pas la sécheresse qui a duré plusieurs mois qui pourrait inverser cette tendance destructrice. Près de 72% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté.

Quand des pays comme la Côte d’Ivoire ou l’île Maurice connaissent des taux de croissance de 6 à 8%, le Zimbabwe a une croissance nulle. L’arrêt de l’aide financière de pays comme la Grande-Bretagne ou l’UE pendant des années a amoindri le tissu économique de ce pays.

Politiquement, la situation de ce pays est grave ; l’opposition et la presse libre sont constamment sanctionnées par le pouvoir. Au sein même de la ZANU, l’idée de toute alternance est balayée d’un revers de la main. Mugabe, le plus vieux chef d’Etat en fonction, s’accroche avec force et violence au pouvoir.

L’opposition, qui, au début des années 2000 avait le vent en poupe semble bien discrète si n’est de nouvelles formations politiques qui ont vu le jour, il n y a pas si longtemps. Apparemment, la Grande Bretagne préfère concentrer ses efforts diplomatiques sur la région des Grands Lacs où, elle commence à avoir des intérêts économiques non négligeables. L’Ouganda, le Rwanda et même la RDC ont l’attention stratégique de Londres. Il semble clair que le divorce politique entre les britanniques et Mugabe soit consommé.

Serge Bibang

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE