Jacob Zuma sur la pente raide

Jacob Zuma sur la pente raide

109
0
PARTAGER

Finalement le directoire de l’ANC a rejeté la demande de destitution et de démission de certains hauts cadres du parti concernant le président Jacob Zuma. Il n’en demeure pas moins que ce dernier est décrié par plusieurs cadres de son parti, l’ANC.

Arrivé au pouvoir, suite à la «  démission » de Thabo Mbeki, Jacob Zuma ne fait plus l’unanimité au sein de l’ANC. Une bonne partie des cadres de l’ANC se dit ouvertement déçu par sa gouvernance qui ne se singularise que par des scandales à répétition. Il a toujours eu un discours populiste à l’endroit de la majorité noire, masquant l’inefficacité et la corruption de sa gouvernance. Cela, apparemment ne marche plus ; la crise que connaît le pays, la non évolution des conditions de vie des noirs et les récentes élections locales qui ont vu l’émergence de nouvelles forces politiques, ont fini par discréditer quelque peu  son action politique.

La nouvelle génération qui n’a pas connu la période sombre de l’Apartheid, est celle-ci qui  lui demande des comptes sur sa gestion du pouvoir. Ce qui se joue actuellement pour lui, c’est sa survie politique ; même dans le gouvernement, certains ministres le remettent en cause.

Le mandat présidentiel prend fin en 2019. Et ce sera la fin définitive de son règne. Il s’en ira, impliqué dans des affaires de corruption.

Une situation exploitée par la minorité blanche qui remet en cause la capacité du cercle dirigeant noir à pouvoir gérer le pays. Nelson Mandela n’avait-il pas raison quand il a eu la sagesse de laisser l’outil de production aux blancs, sachant que les noirs avaient été traumatisés par l’Apartheid.

 Serge Bibang

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE