Accueil Economie Zone économique de Nkok : 700 milliards de Fcfa drainés entre 2010 et...

Zone économique de Nkok : 700 milliards de Fcfa drainés entre 2010 et 2015

PARTAGER
Zone économique spéciale économique/©DR

Selon les statistiques de la Direction générale de l’économie et de la direction fiscale, la création de la zone économique à régime privilégié (zerp) de nkok a permis d’enregistrer des investissements directs cumulés pour un montant d’environ 700 milliards. Réalisés par Gabon Special Economic Zone (Gsez), ces investissements concernent différents lots, dont le terrassement, l’aménagement de plusieurs kilomètres de voiries, la réalisation d’un système d’autonomie pour son approvisionnement en eau et électricité.

La zone dispose ainsi de forages et d’une connexion directe à la centrale électrique d’Alénakiri, et d’une station fonctionnant à bas des déchets de bois afin de palier, en cas de besoin, à la baisse de tension de l’électricité venant d’Alénakiri. Elle dispose également d’une caserne de pompiers pour prévenir les risques d’incendies, et d’un quai aménagé pour les barges pouvant relier directement le port d’Owendo par voie d’eau. De 2015 à 2018, les clients ont réalisé des investissements cumulés pour environ 580 millions d’USD, soit 348 milliards de Fcfa à travers la construction et l’équipement d’usines, majoritairement dans le secteur du bois. La forte progression des activités développées sur la Zerp de Nkok s’est traduite par des créations d’emplois dans divers métiers touchant à l’industrie du bois et d’autres secteurs.

Création d’emplois

En 2018, avec 98 entreprises opérationnelles, l’activité économique déployée sur la zone de Nkok a généré environ 3.600 postes, tout secteur confondu, y compris les sous – traitants. Ces chiffres traduisent une forte progression de l’effectif d’agents dans la zone puisqu’en 2017, il y avait 2145 agents et, en 2016, il n’y en avait que 1.010. Les industries du bois ont poursuivi leur progression, avec une hausse de 36% du chiffre d’affaires, leurs ventes étant essentiellement orientées à l’exportation. Avec un chiffre d’affaires de 59,6 milliards de Fcfa, les ventes des industries du bois ont représenté environ 26% des ventes globales du secteur en 2018 contre 22,17 % en 2017.Les travaux d’aménagement de la Zerp de Nkok ont démarré en 2010 et les premiers lots exploitables pour les investisseurs ont été livrés en 2014. Néanmoins, l’effort d’investissements en aménagement et équipement s’est poursuivi sur le site en vue d’améliorer les conditions d’exercice et la sécurité des entreprises installées. Ces dernières proviennent de plusieurs pays, aussi bien de la zone CEMAC qu’au – delà, parmi lesquels l’Allemagne, le Benin, le Cameroun, la Chine, l’Espagne, la France, l’Inde, la Malaisie, le Mali et le Portugal. Ces chiffres font penser que l’économie gabonaise présente une bonne santé. Se posent alors certaines questions, parmi lesquelles, à quand la réalisation de certaines infrastructures profitant au plus grand nombre, comme des routes, autoroutes, hôpitaux et, surtout, des structures scolaires, étant donné que le Gabon, notre pays, affiche un déficit évident dans ce secteur. L’on pourrait aussi parler de ce nouvel emprunt obligataire de 100 milliards de Fcfa émis il y a quelques temps. Autre constat : ce sont surtout des entreprises étrangères qui sont installées dans la Zerp de Nkok. Cela aurait été bien que des sociétés locales y soient également présentes, d’autant plus que toutes ces entreprises, hormis des investissements, représentent également d’importantes sorties de capitaux. Une question qu’il serait intéressant d’explorer lors du prochain forum consacré à l’entreprenariat gabonais !!!!!!!!!

      

PARTAGER