Accueil Economie Zerp de Nkok : la CPG sur le terrain

Zerp de Nkok : la CPG sur le terrain

PARTAGER
DR.

Le 3 novembre dernier, une délégation de la confédération patronale Gabonaise, a effectué une visite à la Zone économique spéciale de Nkok. Objectif, susciter  l’adhésion  les entreprises installées.

Alain Ba Oumar et ses collaborateurs ont effectué une visite, le 03 novembre dernier à la Zone spéciale économique de Nkok. Pour la confédération patronale gabonaise qu’il dirige, l’objectif de cette rencontre, était de susciter l’adhésion des entreprises qui y sont installées. Il en a profité pour présenter à ses hôtes les missions et les objectifs de l’entité qu’il préside.

«Il y a quelques mois, la CPG a adopté un plan d’action autour de six points, dont le premier parle de la modernisation du fonctionnement de notre organisation. En d’autres termes, l’économie gabonaise évolue et la CPG doit suivre cette évolution», a souligné Alain Ba Oumar. Et de continuer «La Zerp de Nkok est un important pourvoyeur d’emplois dans notre pays. Et la CPG ne peut ignorer cette zone et les sociétés qui y sont installées, d’autant qu’elles jouent un rôle important dans la diversification de notre économie».

Représentant 80% du produit intérieur brut, les entreprises présentes à la Zone spéciale économique de Nkok sont, pour la plupart, spécialisée dans l’industrie du bois. Cependant que la CPG n’a que deux sociétés membres spécialisées dans ce domaine, d’où «Le sens de cette démarche, dont l’objectif est de rendre la CPG plus performante en termes de représentativité réelle de notre économie», a indiqué le patron de la CPG.

S’agissant de ses ambitions, le patron de la CPG les a déclinées en plan d’action à savoir la : « modernisation du fonctionnement de la CPG afin de la rendre plus inclusive et plus efficace ; la gestion de manière active le dossier de la dette intérieure; œuvrer à l’amélioration du climat des affaires ; renforcer l’action de la CPG dans les domaines du social, de la formation et de l’emploi ; promouvoir les PME au sein de la CPG ; construire ou acquérir un siège social à la hauteur des ambitions de la CPG.

S’agissant de la dette par exemple, a indiqué Alain Ba Oumar, la CPG entend demeurer une force de pression pour l’apurement de la dette.

PARTAGER