visite des chantiers des travaux des voiries urbaines de Libreville par...

visite des chantiers des travaux des voiries urbaines de Libreville par Ali Bongo

115
1
PARTAGER
Chantiers de Libreville

C’est le moins qu’on puisse dire, vu qu’aucune route  n’a été construite dans la province de l’Estuaire en sept ans de magistère d’Ali Bongo. En fin de mandat, c’est un contrôle des  voiries urbaines qui a été servi aux populations de Libreville la semaine dernière.

Où est passée la route 2X2 voies du Pk5-PK 12 et pk12 à Ntoum ? Qu’- a- t- on fait des milliards  de francs CFA injectés pour la construction de ces routes ?  Autant de questions qui taraudent l’esprit des populations gabonaises. Et qui méritent de trouver des réponses.  A la recherche d’une popularité, Ali Bongo avait inspecté les voiries urbaines de Libreville en construction. Notamment,  au rond point des charbonnages et sur le boulevard Jean Paul 2. Une visite   qui a permis aux observateurs de la vie économique du pays,  de voir  qu’Ali Bongo, ne pouvait   plus apporter quelques choses aux Gabonais. Mais surtout,  que les beaux discours de ses collaborateurs, pour tenter de convaincre le peuple,  relèvent du saupoudrage.

Toutes ces voiries urbaines  de moins de trois  kilomètres étaient  enclavées depuis des années,  sans pourtant que les tenants du pouvoir ne lèvent le petit doigt. Et pourtant, des espèces sonnantes et trébuchantes étaient sorties des caisses  de l’Etat pour financer ces voiries urbaines.  Plus de Six ans après, Ali Bongo s’est rappelé que la ruelle qui mène vers la Primature où  est logé son Premier ministre, est dans un état lamentable.   Il a immédiatement diligenté une entreprise,  pour  fermer  les nids de poule qui jonchaient cette  voie, pour permettre à son Premier ministre d’éviter les embouteillages. En effet, ce dernier était contraint de faire un détour pour se rendre à son lieu de travail.

« J’ai entendu le message des librevillois »  affirme t-il. « Nous prenons des mesures concrètes pour la voirie, synonyme de lien social et d’égalité des chances sur le marché de l’emploi. Des centaines de milliards ont été mobilisés pour bitumer plus de 630 km depuis 2009, et nous avons encore 700 km au programme  » a annoncé  Ali Bongo.  Une bonne blague. Il suffit de faire un tour à quelques kilomètres de Libreville, dans la commune de Ntoum, pour comprendre que la politique de la route, version  Ali Bongo, est un échec cuisant.

 Toutefois, cette inspection des voiries la semaine dernière,  est la preuve que les routes de Libreville, n’ont pas connu un début de développement. Et que les tenants du pouvoir, n’ont jamais été attentifs aux préoccupations des habitants de Libreville. Depuis trois ans, les pouvoirs publics font  du rafistolage. L’arrêt des travaux, des routes dans la capitale est une illustration parfaite. Nonobstant ce fait, Ali Bongo, trouve qu’il y a des mesures qui sont prises pour régler la question   des routes dans la capitale.

 Avec une baise d’activité dans le pays et des problèmes de trésorerie, l’on pourrait se demander comment Ali, compte bitumer les autres voiries urbaines de Libreville ? Sauf à faire recours à l’emprunt obligataire, nouvelle trouvaille de financement ( ?) des projets qui endette davantage le Gabon. Dans tous les cas, cette inspection d’Ali,  à Jean Paul 2 et au Charbonnage, n’était qu’une balade de plus, à des fins électoralistes

ADN

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE