Accueil Economie Vente du poisson au Gabon Les commerçants refusent de respecter: ...

Vente du poisson au Gabon Les commerçants refusent de respecter: les prix de la nouvelle mercuriale

PARTAGER
DR.

Le prix du poisson semble ne plus obéir à la mercuriale. Quelques soit  les produits halieutiques  et les  lieux de commercialisation, le prix du poisson tel que fixé dans la nouvelle mercuriale n’est pas respecté. Du coup,  l’on est tenté de se demander, si les responsables de la Direction Générale de la Concurrence et de la consommation  font réellement  leur travail.

Du centre d’appui à la pèche artisanale de Libreville (Capal) à  Oloumi, au débarcadère d’Ambowè, en passant par le pont Nomba, le constat est le même.     Le capitaine, disque gros, dorade grise, Merou, dont les prix à la pirogue conformément à la nouvelle mercuriale des prix est de 2500 fcfa, 3000 fcfa pour le centre d’appui artisanal de Libreville et 3300 fcfa le kilogramme pour les détaillants, sont vendus à 3500 fcfa dans les différents grands centres de commercialisation du poisson local. Une situation difficile pour le consommateur  qui se pose, à chaque fois,  la question de savoir qui fixe les prix du poisson au Gabon ?   Et surtout,  pourquoi les commerçants rechignent à respecter la nouvelle grille des prix tel que fixée par la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) ?  

Des interrogations qui laissent penser que ce sont les commerçants qui font la loi au Gabon. Sinon, comment comprendre que les autorités établissent des prix pour permettre aux consommateurs de se nourrir des produits halieutiques issus de leurs rivières et une fois la nouvelle grille publiée, ces prix soient balayés d’un revers de la main par les commerçants. 

A la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) de prendre les choses en main, pour faire respecter ces  prix  dans le pays.

PARTAGER