Secteur pétrolier : ONEP/ Gouvernement ; le bras de fer

Secteur pétrolier : ONEP/ Gouvernement ; le bras de fer

196
0
PARTAGER
Les membres de l'Onep, lors d'une précédente rencontre

C’est une perturbation que s’apprête à revivre les gabonais, suite au dépôt de préavis de grève, de l’organisation nationale des employés du pétrole.

A la suite donc de ce dépôt de préavis de grève, les consommateurs des produits pétroliers  connaitront encore une perturbation, alors que Libreville et la Port Gentil, entrent seulement d’une petite perturbation du carburant, en raison des perturbations techniques observées à la Sogara. Il faut dire que l’ONEP, la principale organisation des employés du pétrole dans notre pays, entend, observer son mouvement de grève dans 8jours, c’est-à-dire à compter du dépôt de ce préavis de grève. En croire les responsables de cette organisation, ONEP fustige le parti pris, du gouvernement, suite aux négociations entre la direction générale de Maurel &Prom.

Il faut dire que beaucoup pensent, au niveau de l’ONEP, bien évidement que le gouvernement a mordu aux intimidations de la direction générale de Maurel & Prom. Ils en veulent pour  preuve, la présence massive des agents de force de l’ordre, à chaque instant.

S’agissant de la grève des salariés de Maurel & Prom dont la justice, a jugé illégal, l’ONEP entend malgré tout continuer  à porter ces revendications. En ce qui concerne les autres revendications de l’ONEP, il y a entre autres, le licenciement du personnel étranger non en règle avec le Code du travail gabonais, le maintien à leur poste des salariés gabonais «victimes de pressions, d’intimidations et d’affectation disciplinaire pour avoir participé à la grève de l’Onep en octobre 2016», le paiement d’«une indemnité de bonne séparation» aux employés, après le rachat de la compagnie par le groupe indonésien Pertamina.

 Boris Biyoghe

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE