Accueil Economie Secteur pêche Les réformes toujours rangées dans les placards du ministère

Secteur pêche Les réformes toujours rangées dans les placards du ministère

PARTAGER
DR.

le secteur de la pêche , depuis des années, demeure  le domaine d’activité où les grands projets de relance économique sont encore au stade des intentions. Les quelques projets mis en place par le gouvernement,  ont juste calmer  la douleur du secteur. Du coup, l’on se demande où sont passées les reformes du secteur de la pêche initiées depuis plus de deux ans.

La mise en œuvre des reformes  du secteur pêche pour améliorer sa gestion, semble ne plus être  à l’ordre du jour, depuis quelques années dans le pays.  La mission de mise en place des mécanismes, pour optimiser son fonctionnement a été dévolue aux partenaires économiques du pays. Les responsables du ministère sont désormais des simples assistants, voire des facilitateurs pour permettre à ces partenaires économiques d’installer leurs outils de production. Ce qui est une bonne chose, pour l’amélioration des relations bilatérales. Sauf que, les asiatiques, puisque c’est de ces derniers dont il est question, ne font pas dans la formation, pour un meilleur transfert de connaissance. Pire, à chaque fois qu’un projet est mis en place, ils font  venir leurs frères d’Asie pour des postes de responsabilités ou pour des postes techniques qui nécessitaient juste une petite  formation au niveau  local.  Et pour tenter de convaincre les autorités gabonaises, sur la bonne volonté de leur entité à œuvrer pour le développement du pays,  ces investisseurs  préfèrent mettre à la disposition d’autres secteurs des moyens pour la formation des agents. Pendant ce temps,  le secteur dans lequel ils exercent souffre d’un manque de formation.

Ainsi, il clair que le secteur de la pêche souffre encore d’un problème de gestion et que les reformes dont le gouvernement affirme avoir mis en place, semblent n’avoir pas encore donné les fruits escomptés. Ce qui explique sans doute, le désordre observé en matière de grille tarifaire du poisson. Les distributeurs et les vendeurs ont encore du mal à tomber d’accord sur les prix à fixer. En dépit de la grille imposée par le gouvernement, une triste réalité, qui vient exhumer les  vrais problèmes du secteur de la pêche, dont les directeurs généraux semblent souvent balayer d’un revers de la main.

PARTAGER