Accueil Economie Réquisition de la SEEG : La première offensive de Veolia

Réquisition de la SEEG : La première offensive de Veolia

PARTAGER
DR.

Le géant français Veolia, dont la filiale Seeg au Gabon a connu une réquisition brutale des actifs le mois dernier et dont l’affaire continue de faire couler encre et salive,  vient d’annoncer avoir saisi un organe de la banque mondiale.

 Le  Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, c’est son nom. Il est un organe important de la Banque mondiale. C’est cet organe que le groupe Veolia vient de saisir dans le cadre de la réquisition brutale de ses actifs au Gabon, à travers sa filiale la SEEG. La compagnie française en a fait une demande en conciliation internationale. Celle-ci vise à rapprocher les partis et de préserver les droits et les intérêts de la SEEG et notamment un accès aux sites et aux archives de la société, afin que le préjudice subi par la SEEG Veolia puisse être évalué de façon indépendante 

Outre cette option, Veolia n’exclut pas le vœu de déposer une requête en arbitrage, si bien évidemment cette possibilité accouche d’une souris.

PARTAGER