Accueil Economie Réduction du train de vie de l’Etat: La Présidence de la...

Réduction du train de vie de l’Etat: La Présidence de la République ne joue pas franc jeu

PARTAGER
Le porte parole de la présidence de la République lors d'une précédente conférence de presse/DR.

Depuis l’annonce du conseil des ministres du vendredi 29 juin dernier, par la Présidence de la République et le dégraissement des collaborateurs du chef de l’Etat, les langues se délient sur les chiffres exacts du nombre de collaborateurs de ce dernier, avant la prise de cette mesure.

 Le Gabon est désormais au bord du gouffre et tous les indicateurs montrent clairement que  les mois à  venir seront difficiles pour le pays.  Acculé par le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement gabonais a pris la décision de mettre en place des mesures d’austérité  pour tenter de faire sortir le pays de cette crise économique. Et l’une des premières mesures immédiates, est la Suppression des postes à la  Présidence de la République, à la primature, dans les cabinets ministériels et la  réduction des salaires de la masse salariale. Ainsi, le vendredi dernier, dans le cadre du conseil des ministres,  la Présidence de la République, a communiqué la nouvelle liste des conseillers et chargés de missions du Président de la République. 

Un dégraissement des effectifs dont la Présidence de la République affirme avoir atteint  les 40%.  Un pourcentage contesté aujourd’hui par une certaine opinion. D’autant plus que avant la prise de cette mesure, personne ne connaissait le nombre exact des conseillers et chargés de missions du chef de l’Etat.  Et lorsqu’on jette un regard sur le nombre de conseillers et autres chargés de missions nommées récemment, soit plus de 200 collaborateurs,   des interrogations demeurent sur le nombre de collaborateurs qu’avaient le chef de l’Etat, avant la mise en place des mesures d’austérité. Quel est le nombre exact des agents que la Présidence de la République vient de mettre à la disposition de leur administration d’origine ?  Et combien de millions où de  milliards de fcfa cette réduction des collaborateurs du chef de l’Etat, va faire gagner au pays ? Des questions qui méritent d’être posées, dans la mesure où, pour le nombre  des collaborateurs des ministres d’Etat, ministres et ministres délégués, le quota  est désormais clairement  identifié et l’on sait à combien s’élevait le nombre de collaborateurs des membres du gouvernement avant la prise des mesures d’austérité. Il ressort  après le dernier conseil des ministres que  le nombre de collaborateurs passe désormais, de 24 à 16 membres pour les ministres titulaires, et 10 membres pour les ministres délégués.   

Au moment oublié le chef de l’Etat et son premier ministre demandent aux agents publics et aux contribuables de serrer la ceinture, il serait judicieux que la Présidence de République fasse preuve de transparence, afin que l’on sache si, le chef de l’Etat est prêt lui aussi, à serrer la ceinture. Toute forme de tromperie ou de  malice, pour jeter la poudre aux yeux des populations, ne pourrait que contribuer à l’augmentation du climat de méfiance qui règne depuis la mise en place de ces mesures d’austérité. 

Prévues pour durer jusqu’en 2021,  les mesures d’austérité mises en place par le gouvernement, ne facilitent  pas les affaires dans le pays et l’instauration d’un climat de confiance avec les partenaires au développement.  Eu égard à ce qui précède, la Présidence de la République devrait jouer franc jeu, en publiant  la liste des anciens collaborateurs  du chef de l’Etat, mise à la disposition de leur administration d’origine.

PARTAGER