Accueil Economie Projet Graine : Ouverture du premier point de vente

Projet Graine : Ouverture du premier point de vente

PARTAGER
Le tout nouveau point de vente produit graines ouvert/@DR

Ce sont les résidents du quartier Louis, dans le premier arrondissement de la commune de Libreville qui auront le privilège de la visiter, en premier. Quoi ? La première boutique des produits récoltés dans le cadre du projet de la Gabonaise de Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés (Graine).

Le premier point de vente réservé exclusivement aux productions de ce projet a ouvert ses portes au public le vendredi 23 août dernier. « Je suis très heureux d’être ici, à cette première inauguration du premier point de vente de Sotrader où des produits de coopérative de l’intérieur du pays produits par les femmes et les hommes agriculteurs du Gabon sont amenés ici et distribués par Sotrader. On arrive enfin à la phase de pouvoir distribuer les produits. Cette étape est très importante, Sotrader fait un très bon travail à l’ombre de son groupe Olam Palm Gabon auquel il fait partie. Nous, la Banque Africaine de Développement (BAD), nous accompagnons l’Etat gabonais dans la transformation agricole ; les engagements sont très forts qu’il faut accompagner avec des moyens financiers et de connaissance, mais ensuite il faut que ces ressources aillent aussi aux vrais planteurs », a déclaré l’expert envoyé par la BAD, Robert Masumbuko. Ce point de vente, fruit de la coopération entre la mairie de Libreville et la Société de Transformation Agricole et de Développement Rural (Sotrader) permettra aux commerçants et commerçantes d’acheter et vendre les produits issus du projet Graine. Ces derniers pourront donc écouler leurs produits dans un lieu présentant toutes les commodités en matière de condition d’hygiène et aux normes d’un marché moderne. « Les commerçantes pourront racheter les productions du programme Graine, celles des agriculteurs indépendants, et les revendre au sein de cet espace », a déclaré le directeur général de la Sotrader, Ahmed Bongo Ondimba.

Conditions d’hygiène et de sécurité réunies

Depuis plusieurs semaines, la mairie de Libreville a entrepris une opération contre les commerces anarchiques, ladite opération ayant permis de libérer certains lieux, à l’instar du rond Point d’Awendje. Pour les autorités municipales, ce type de point de vente, qui se veut en phase avec la modernité, est à saluer « car il permettra aux commerçantes de la commune d’écouler les produits agricoles dans des espaces adéquats, au lieu d’occuper les trottoirs de façon anarchique. Nous travaillons en collaboration avec l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire et d’autres entités, pour faire fleurir cette initiative », soutient le responsable des affaires économiques de l’hôtel de ville, Gaëtan Evra Obiang Etoughe. « Ce n’est que la suite logique d’un processus. A travers le programme Graine, on va intervenir sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la plantation à l’assiette. Et là, c’est l’étape presque finale qui permet aux Gabonais d’accéder aux produits dans un espace sécurisé, qui lui permet d’avoir un produit de qualité traçable, et qui associe l’ensemble des partenaires de la Sotrader et du programme Graine… », Soutient le coordonnateur du programme Graine, Calixte Mbeng. A court, moyen ou long terme, la Sotrader envisage d’étendre cette initiative sur toute l’étendue du territoire national et ainsi, offrir une opportunité pour lutter davantage contre le chômage. « L’objectif est d’ouvrir d’autres points de vente à Libreville, mais également à l’intérieur du pays. A terme, il sera question de doter la capitale gabonaise d’un grand marché exclusivement dédié aux produits du programme Graine », a conclu le directeur général de la Sotrader. Souhaitons que cette initiative soit fructueuse car elle pourrait constituer un moyen d’endiguer la précarité, très palpable, ces derniers temps –ci dans notre pays. Bonne chance à eux !!!!!!!!!!

Yohan Freddy NGUEMA ZUE

PARTAGER