Accueil Economie Projet Graine : Ouverture du premier marché

Projet Graine : Ouverture du premier marché

PARTAGER
©DR

Le mercredi 16 octobre dernier, à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, a inauguré le premier marché dédié à la vente des produits issus de l’exploitation du programme Graine, à Libreville. Ce marché, mis en place par la Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader), est situé au quartier Charbonnages, au lieu appelé Lac Bleu.

 C’est en présence de plusieurs personnalités et responsables, notamment le maire d’Owendo, le représentant de la FAO et celui de la BAD, que s’est déroulée la cérémonie d’inauguration. Cette dernière intervient au moment où le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a enjoint le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, à lancer la seconde phase du Projet Graine. Premier du genre, cet espace devra susciter la création de bien d’autres sur toute l’étendue du territoire national.

« Ce marché qui rompt avec l’insalubrité devenue insupportable de biens des sites historiques est un modèle. Il est le premier d’une longue série de marchés non seulement à travers Libreville, Owendo et Akanda mais également dans l’ensemble du pays, pour contribuer à booster la production locale en lui offrant des débouchés sûrs et permanents », a indiqué le ministre Biendi Maganga Moussavou. « Nous entamons l’ère du zéro tolérance face au non – respect des normes de sécurité alimentaires, en même temps que s’amplifie la promotion du Made In Gabon », a ajouté le membre du Gouvernement. La Sotrader confirme son rôle de trader national, chargé de soutenir la distribution des produits des nationaux ayant décidé de vivre de l’agriculture, la pêche et l’élevage dans un environnement sain.

 Vers l’autosuffisance alimentaire ?   

Grâce au projet Graine, le Gabon est peut – être en train de remporter la bataille contre la dépendance alimentaire vis – à – vis des marchés des pays de la sous – région, mais aussi contre la vie chère en matière de produits alimentaires : dans ce marché pilote, les consommateurs pourront trouver des produits de la terre et de la mer à bas prix. Selon la directrice générale de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa), Alia Maeva Bongo Ondimba, ce premier marché graine a déjà reçu son agrément sanitaire.

Il mettra donc à la disposition de ses clients des produits sécurisés et dont la qualité nutritionnelle est garantie. Il est bon de rappeler que le gouvernement a mis en place la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) en fin d’année 2014, pour développer le secteur agricole, avec l’objectif de faire passer la contribution de l’agriculture au PIB de 5 à 20% d’ici 2020, tout en réduisant de 50% les importations estimées à environ 300 milliards de francs CFA par an. Issu d’un partenariat entre le gouvernement gabonais (51%) et le groupe singapourien Olam (49%), le programme est, actuellement, piloté par la Sotrader.

Le 23 août 2019, la Sotrader introduisait déjà un comptoir de ventes de produits issus des exploitations de Graine au quartier Louis, en faveur des Gabonaises qui pratiquaient l’activité sur des étals de fortune. « A Louis, c’était un point Graine. Ici, aux Charbonnages, c’est un marché Graine. Tous les produits sont made in Gabon. Ce sont les producteurs gabonais indépendants et les coopératives agricoles gabonaises qui nous ravitaillent. Nous achetons à des prix préférentiels pour revendre en gros et en détail », soutient le directeur général de la Sotrader, Ahmed Bongo Ondimba. Depuis quelques années, le secteur agricole gabonais, grâce à l’implication d’Olam International, est devenu le second pourvoyeur d’emplois dans le pays, après la fonction publique. En 2018, 11.000 emplois ont été créés, participant également à la réduction de la pauvreté et à l’autonomie alimentaire nationale !!!!

PARTAGER