Prise en compte des PME dans la commande publique. Du retard à...

Prise en compte des PME dans la commande publique. Du retard à l’allumage !

145
0
PARTAGER

Les responsables des PME gabonaises continuent de vivre des moments difficiles. La promesse des autorités quant à leur prise en compte,  dans la distribution des marchés publics, tarde encore à se concrétiser.

L’intégration des entrepreneurs gabonais dans l’attribution des marchés publics, semble ne pas encore être d’actualité dans la programmation gouvernementale. Nombre de grands chantiers entamés depuis plus de six ans ont été attribués aux « Majors » du BTP, pendant que des chantiers modestes ont été réservés aux PME gabonaises. Toutes les réformes engagées par l’Etat, à l’exception de celle relative au règlement des factures, qui permet  aujourd’hui aux entrepreneurs de vite rentrer en possession de leurs  émoluments, sont restées au stade des intentions. Mieux, il n’y a eu aucun changement dans le processus d’attribution des marchés publics. Les PME continuent de faire le pied de grue auprès des « Majors », pour bénéficier des marchés.

Les quelques PME qui ont pu bénéficier des marchés de grande envergure, les ont obtenus grâce à certaines personnalités, tapis au palais du bord de mer de Libreville, selon certaines indiscrétions. Dont elles seraient en réalité de vrais responsables. Et pour justifier ce manque d’attention vis à vis des PME gabonaises, certains entrepreneurs évoquent la question de la fiscalité et du professionnalisme qui amèneraient les autorités à placer leur confiance aux grandes entreprises. Plutôt qu’aux PME gabonaises.

Des allégations qui sont à chaque fois rejetées par les responsables des PME, estimant que les autorités rechercheraient au contraire leurs intérêts personnels. Dans tous les cas, la PME gabonaise est dans une situation difficile. Sachant que ce sont elles qui emploient plus de Gabonais, il est clair que si la manière de procéder ne change pas, il sera quasi impossible que ces PME continuent d’exister.

Et si c’était le dessein inavoué ?

ADN

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE