Accueil Economie Organisation interafricaine du café : Café et climat; en discutions à Libreville

Organisation interafricaine du café : Café et climat; en discutions à Libreville

PARTAGER
Photo de famille des participants lors de la cérémonie d'ouverture/©DR.

Libreville, la capitale gabonaise abrite depuis ce 20 novembre les travaux des assises des assemblées annuelles 2018, de l’organisation interafricaine du café. Durant sept jours, du 20 au 27 novembre prochain, il sera question pour les experts des questions de cafés et de climat d’étudier les voies et moyens pour une production durable.

C’est à en sa qualité de ministres de l’enseignement supérieur et de l recherche scientifique, que Jean De Dieu Mouckagni Iwangou a ouvert les travaux des assises des assemblées annuelles 2018, de l’organisation interafricaine du café. Cette rencontre qui ont débuté  hier 20 novembre et qui prend fin le 27 prochain. Le  thème de ces rencontres de Libreville «production durable de café en Afrique dans le contexte du changement climatique : défis et opportunités pour la recherche et le développement».

A en croire les organisateurs de ces assises, cette rencontre intervient dans le cadre des assemblée annuelles 2018, elles sont estimées comme étant les plus importantes, pour les producteurs du cafés explique Mouckagni Iwangou «La consommation de café ne fait que croître alors que l’offre qui déjà est inférieure à la demande depuis deux ans est menacée par le changement climatique. Cela impact négativement sur le rendement du café et le calendrier agricole. On observe notamment les irrégularités des pluies, le décalage de saisons dans les différentes zones de production. Nous convenons donc tous que le changement climatique constitue un danger pour la production africaine de café».

.La rencontre qui s’est ouverte hier, a pour ambition de permettre aux experts venus de 25 pays d’Afrique et d’Europe à réfléchir sur les pistes de solutions devant permettre à une meilleurs production, mais aussi durable, Mouckagni Iwangou «A ce jours, il y a très peu d’études sur les effets du changement climatique sur la production de café en Afrique, d’où l’intérêt de cette conférence scientifique. Le choix du thème révèle en effet, toute l’importance que nous accordons à cette problématique car il nous faut assurer une production durable dans un climat qui désormais se modifie de plus en plus » et d’ajouter  «le défis n’est pas insurmontable, nos chercheurs ont l’expérience avérée pour nous proposer des solutions nécessaires».

Notons que ces assises voient la participation de plusieurs scientifiques d’Afrique et d’Europe, notamment des spécialistes des questions climatiques.

PARTAGER