Accueil Economie Le numérique, un nouveau secteur porteur et prometteur en plein essor au...

Le numérique, un nouveau secteur porteur et prometteur en plein essor au Gabon.

PARTAGER
Sylvère Boutamba, promoteur dans ce domaine/pyramidmediagabon.

Un café numérique dans le but, de fédérer tous les écosystèmesdu numérique autour d’un forum, qui aura pour objectif de faire émerger de nouvelles idées qui seront par la suite développé. Tel est l’idée proposé et réalisé par un compatriote.

L’Institut français a abrité le 24 mars dernier un Café Numérique, initié par Sylvère Boossamba. But, selon ce dernier: fédérer tous les écosystèmes du numérique et inciter les jeunes à embrasser ce secteur.« Il faut savoir que la vision du café numérique, c’est de faire de Libreville la capitale de l’innovation en Afrique subsaharienne. Pour réussir à atteindre cette vision, il nous faut donc fédérer tous les écosystèmes du numérique, c’est-à-dire tous les acteurs du numérique, aussi bien les amateurs que les professionnels autour d’un forum qui nous permet de faire émerger de nouvelles idées, mais aussi de développer ces idées.Voilà pourquoi on a réuni aujourd’hui, un ensemble d’acteurs clé, qui font énormément dans la formation du numérique. Et qui vont nous présenter un certain nombre de métiers qui sont possibles d’être développés aussi bien en local avec les acteurs locaux, qu’à l’international. Il faut savoir que les besoin du numérique sont à l’échelle mondial. Donc en formant ici, on peut répondre à la demande au Cameroun, en France et même aux Etats Unies. Nous devons donc développer  plus de jeunes qui ont les compétences de pouvoir produire dans le numérique » a déclaré Sylvère Boossamba, l’initiateur du Café numérique.

Un secteur, certes, prometteur, mais qui aujourd’hui, a besoin  du concours et de la participation de tous les acteurs consommateurs ou productrices des services numériques. « On peut commencer ensemble à bâtir des stratégies pour faire émerger de nouvelles idées. Ces nouvelles idées doivent être développées. Et pour développer ces idées, on a besoin de tous les acteurs. Des banques, des opérateurs télécoms, des institutions, des grandes entreprises qui sont consommatrices des services numériques comme Total, Comilog. On a besoin aussi des entreprises qui sont productrices des services numériques tel que : ipi9, GBA. On a besoin de tout le monde. Mais surtout des jeunes entrepreneurs qui ont des idées, et qui ont besoin de se retrouver dans un écosystème qui permet à leurs idées d’éclore, et de pouvoir changer notre environnement. Il faut savoir que le numérique aujourd’hui touche tous les secteurs d’activités. Grâce au numérique, on peut arriver à changer un certain nombre de problématique. A régler ces problématiques sans nécessairement mobiliser les mêmes moyens que l’on aurait mis dans l’univers physique. Et c’est important que l’on puisse mettre l’accent sur le numérique, qui est le nouveau gisement dans lequel on doit puiser » a-t-il indiqué.

Selon l’indice qui mesure l’évolution de l’économie numérique de manière mondiale, le Gabon se positionnerait à ce jour en 6ème place sur le continent. Ce qui devrait être une raison de plus de ne plus négliger ce secteur.

Daisy Ntongono                    

PARTAGER