Nouvelle mercuriale: Le panier de la ménagère toujours léger

Nouvelle mercuriale: Le panier de la ménagère toujours léger

165
0
PARTAGER
DR.

Rien n’y fait, malgré la nouvelle mercuriale, les prix maintiennent leur pression à la hausse, et le panier de la ménagère peine plus que jamais à se remplir.

L’érosion manifeste du pouvoir d’achat  fait de plus en plus jaser. Après l’annonce de l’application de la nouvelle mercuriale  et de l’affichage de celle-ci dans les points de vente adéquats, la population n’a pas manqué de manifester son contentement pour cette action. «C’est une excellente chose pour nous. Parce qu’avec cette nouvelle mesure, nous espérons pouvoir enfin remplir nos placards de provisions. Ce n’est pas grave si ce n’est pas applicable à tous les produits, pourvu que ce soit les choses dont on a le plus besoin, comme l’huile, le sucre, le riz, le poisson…» s’exprimait, il y’a quelques jours encore, dame Sonia Ovono. Mais cette joie n’a été que de courte durée, car sur le terrain, plusieurs usagers se sont rendus compte que rien n’avait changé. Bien  au contraire, certains produits et services de consommation avaient tout simplement subit une hausse des prix. « Enfer et damnation »  

La nouvelle mercuriale  en elle-même ne semble pas être une mauvaise chose. Le plus difficile dans cette opération est de faire appliquer cette nouvelle mesure à l’ensemble des commerçants. Qu’à cela ne tienne, selon les analystes économiques gabonais, l’action menée par le gouvernement est certes louable, mais il aurait été plus juste et  avisé de s’intéresser aux produits et services qui proviennent à 90% de l’importation. Ce qui, en réalité, ne fait pas les affaires de l’Etat, ni des populations. Ceux-ci préconisent, en effet, de plus stimuler le développement de la production intérieure. « Cela contribuera à réduire, de manière conséquente, la pauvreté. La nouvelle mercuriale est certes une bonne chose, mais ce que les gabonaises attendent réellement c’est plus une solution innovante immédiate à court terme de la part de l’Exécutif ».

Daisy Ntongono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE