Mise en place de la nouvelle mercuriale des prix: Quid...

Mise en place de la nouvelle mercuriale des prix: Quid du respect des mesures ?

213
0
PARTAGER
DR.

En vigueur depuis le 15 août 2017,  la nouvelle grille des prix, qui vient d’être  adoptée par le gouvernement, pour lutter contre la vie chère, pour une période de six mois, pourrait se heurter   au problème de l’applicabilité sur le terrain.

 Sur les 184 produits de consommations courantes prévues, 132 produits de première nécessité sont concernés par la mesure.  Tous ces produits devraient  bénéficier, selon le gouvernement, d’une réduction de 15 %. Et pour apprécier les retombées de cette mesure, le gouvernement s’est donné six mois. S’il est vrai  que l’annonce  de cette  mesure réconforte les populations qui ont du mal à joindre les deux bouts depuis que la crise économique sévit dans le pays, il n’en demeure pas moins que quelques inquiétudes subsistent en ce qui concerne la surveillance et le respect strict de cette nouvelle mercuriale des prix. En effet, pour veiller à l’applicabilité des prix, dans les différents marchés du pays, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une brigade mixte de contrôle, composée des agents de la direction générale de la concurrence et de la consommation.  Cette brigade va sillonner  les marchés, afin de s’assurer  de l’application de cette mesure.  Une méthode bien connue des gabonais et  à laquelle sont habitués tous les responsables des  grandes surfaces et grands marchés du pays. Et depuis trois ans, c’est cette méthode qui est appliquée par les différents gouvernements d’Ali Bongo. Les  dérapages observés lors de l’application de l’ancienne mercuriale de 2016, ainsi que de la contribution spéciale de solidarité,  sont une illustration parfaite.

De plus, si au niveau de Libreville, les agents du service de contrôle de la concurrence et de la consommation pourront effectuer et accomplir leur travail convenablement, la surveillance au  niveau  de l’intérieur du  pays demeure un véritable casse tête pour les agents de cette direction depuis des années. Et le désordre observé au niveau des grilles tarifaires de  l’intérieur du pays est un exemple patent.  Des villes tels que: Port Gentil, Franceville, ou encore Bitam, sont reconnues pour être des villes où les prix des produits de consommations courantes, sont très critiqués par les populations. Et malgré la mise en place des nouvelles mercuriales, le constat est resté le même. Les opérateurs économiques fixent toujours leurs propres prix. 

  Les deux premières semaines  étant réservées à la pédagogie et aux avertissements, pour vérifier la prise en compte de la nouvelle mercuriale,  le travail s’annonce d’ores et déjà très ardu pour les agents sur le terrain. Le gouvernement qui affirme avoir consenti des pertes de l’ordre de 40 milliards de francs CFA, à travers l’exonération des taxes et redevances à la fiscalisation, entend prendre des mesures drastiques, pour faire faire respecter cette mesure. Dans tous les cas, les consommateurs attendent l’application des mesures.

ADN

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE