Accueil Economie Mesures d’austérité : Les vraies cibles sont ailleurs

Mesures d’austérité : Les vraies cibles sont ailleurs

PARTAGER
DR.

Ainsi, d’ici fin juillet, les fonctionnaires Gabonais seront mis sur bons de caisse. Cette mesure fait suite aux réformes engagées par le gouvernement. Il s’agit selon lui de faire un audit sur la fonction publique. Qu’est devenu l’audit opéré sous Raymond Ndong Sima ?

Les mesures d’assainissement et d’amaigrissement de la fonction publique en réduisant le personnel et les salaires est tout simplement un trompe-l’œil. Les vrais responsables de l’actuelle débâcle économique et sociale ne sont pas les enseignants, le personnel du ministère de la santé ou les agents d’autres ministères.  Le budget de fonctionnement de la Présidence de la République a pratiquement triplé en l’espace de sept ans. Est-ce l’enseignant de Moulengui Bindza ou de Ndjolé qui en est responsable ?

Ali Bongo Ondimba est entouré de plus de deux cents chargés de missions, de conseillers politiques, de conseillers spéciaux…Tout ceci, pour quel résultat ?

Le gouvernement laisse entendre que ces mesures d’austérité dégageront une niche financière de 70 milliards, mensuellement. Mais, pour autant, est-ce que les prix baisseront ? Est-ce qu’il y aura plus d’écoles, plus d’hôpitaux, plus de routes ? A ce qu’il semble, non.

La masse salariale des corps habillés constitue près de 30% de la masse salariale globale. C’est extrêmement exagéré pour un pays qui a moins de deux millions d’habitants. Qui plus est, l’insécurité au Gabon est quotidienne. Toutes ces mesures d’austérité vont avoir un effet domino négatif sur le système financier local, notamment au niveau des banques. La majorité des fonctionnaires y est domiciliée.

 

PARTAGER