Accueil Economie L’ANPI-Gabon : Quel rôle dans le plan de relance de l’économie?

L’ANPI-Gabon : Quel rôle dans le plan de relance de l’économie?

PARTAGER
DR.

La question mérite d’être posée, car depuis que l’entité a connu plusieurs reformes et que l’un des proches collaborateurs de l’actuel chef de l’Etat est à la tête de cette structure, le climat des affaires est toujours délétère et l’agence peine à attirer les investissements directs étrangers.

Depuis 2016, le Gabon s’est engagé dans un vaste projet de relance de l’économie, pour sortir du marasme économique dans lequel se trouve le pays, depuis la chute du prix du baril de pétrole. Pour y arriver, les autorités en place ont opté pour la reforme de l’agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon). C’est ainsi que le fonctionnement de l’agence a été repensé pour fournir aux investisseurs un meilleur climat des affaires. Malheureusement, depuis la mise en place d’un conseil d’administration, la promotion des investissements et les politiques capables d’attirer les investissements étrangers ne sont pas élaborés. Ce qui laisse parfois penser, que ce conseil d’admission a été crée pour caser les proches collaborateurs du chef de l’Etat, qui, durant des années faisaient la pluie et le beau temps à la Présidence de la République. La preuve, depuis deux ans, aucun secteur n’a connu une véritable diversification, les différentes stratégies élaborées lors de la mise en place de l’ANPI, en vue de diversifier l’économie, sont aujourd’hui rangées dans les tiroirs , de l’agence. Aujourd’hui, le Président du conseil d’administration, Soleyman Liban, ne sait plus à quel saint se vouer, pour convaincre les investisseurs. Le vendredi dernier, lors du conseil d’administration, il était obligé de faire dans la fuite en avant, en parlant de l’élaboration  » d’une réelle banque de projets » comme s’il n’y avait jamais eu de projets lors de la création de cette agence.

Une chose est sure, l’agence nationale de promotion des investissements du Gabon, semble n’avoir rien à proposer au pays. Dans la mesure où, c’est cette agence qui devrait exhumer et proposer aux investisseurs des actes concrets et des mesures visant à assainir l’environnement des affaires pour véritablement attirer les investissements directs étrangers.

PARTAGER