Accueil Economie Lancement d’une campagne anti-fraude par la Caisse nationale de sécurité sociale

Lancement d’une campagne anti-fraude par la Caisse nationale de sécurité sociale

PARTAGER
Le directoire de la CNSS lors de l'ouverture de l'opération/crédit photo:gabonreview.

Soucieuse de payer la bonne prestation à la bonne personne, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), s’inscrit désormais dans la lutte contre la fraude qui la gangrène.

Convaincue de ce que Frauder, c’est Voler, la Directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le Dr Nicole Assele, a, lors d’une conférence de presse tenue ce 22 février dans un hôtel de la place, lancé officiellement la campagne de fraude dénommée« Stop à la Fraude, ce Tueur silencieux ! » « la présente campagne dénommée ‘’Stop à la Fraude, ce Tueur Silencieux’’, évidemment plus offensive, voudrait à la fois faire acte de pédagogie et mettre en garde les fraudeurs de tous poils face aux sanctions légales qu’ils encourent en laissant prospérer ces pratiques illicites et autres actes délictueux », a déclaré le Dr Nicole Assele. 

En effet, après une première campagne infructueuse de lutte contre les fraudes sociales en 2014, les mauvaises habitudes ayant la vie dure, la Direction générale de la CNSS en remet une couche, avec la présente opération ‘’mains propres’’, afin d’interpeller les pouvoirs publics, les usagers, les agents CNSS et l’ensemble des parties prenantes sur les conséquences de ce fléau qui ‘’tue silencieusement’’ la caisse et compromet son avenir.

Cette campagne qui débute ce 22 février, s’étendra sur six (06) mois, en s’appuyant particulièrement sur les différents partenaires médias nationaux. «Tous les supports seront mis à contribution Télévisions, radios, réseaux d’affichage, réseaux sociaux, presse écrite et en ligne dans le but de sensibiliser aussi largement et aussi exhaustivement que possible»,  a indiqué la ministre. Offensive et plus audacieuse, cette campagne sur le plan extérieur, selon les autorités, mettra un point d’honneur aux rencontres de sensibilisation qui seront initiées, principalement avec les responsables des entreprises, employeurs et de toutes les administrations intervenants sur la chaîne de production des actes d’état-civil. « Les premiers seront interpelés une fois de plus sur la nécessité du versement régulier et procédurier des cotisations sociales de leurs collaborateurs aux agents CNSS assermentés, sans marchandage aucun. Et les autres sur le fait que les actes d’état-civil complaisants et non conforme encouragent la fraude et biaisent les règles de redistribution équitable des prestations sociales aux véritables bénéficiaires et ayant-droits », informe la directrice générale.

Le Dr Nicole Assele, a conclu son propos en informant l’opinion publique que l’opération « mains propres » en cours depuis plusieurs semaines, vise sur le plan interne, à restaurer le sens de l’orthodoxie et de probité morale dans une institution où les agents sont résolument et sans délais invités à changer de paradigme en disant « non à la fraude ». Et que les récalcitrants pris la main dans le sac ont déjà été sanctionnés conformément à la loi. Et que de nombreux autres cas de fraudes sont en cours d’investigations judiciaires.

Daisy Ntongono

 

 

 

PARTAGER